Une dixième victime ontarienne s’est ajoutée au bilan des violents orages qui ont balayé le Québec et l’Ontario au cours du week-end, pendant qu’un peu plus de 143 000 clients d’Hydro-Québec sont toujours sans électricité, lundi soir. Un bilan qui s’approche de l’objectif de la société d’État visant à rebrancher huit Québécois sur dix d’ici la fin de la journée.

Mis à jour le 23 mai
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

Un homme de 61 ans de Lakefield, en Ontario, serait décédé lors de la chute d’un arbre durant la tempête, a annoncé la police de Peterborough lundi. Son décès porte à dix le nombre de victimes de la violente tempête qui a ravagé une partie des deux provinces pendant la fin de semaine.

Jusqu’ici, on dénombre neuf décès en Ontario et un au Québec.

Pendant ce temps, une partie du Québec est toujours dans le noir. « On pense qu’à la fin de la journée, on devrait avoir à peu près 80 % de rétablissements. Pour la suite, ça va être un peu plus long parce qu’on est en fin de ligne avec des travaux qui sont majeurs », a mentionné lundi le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, en conférence de presse à Blainville.

Un peu avant 23 h lundi soir, quelque 143 473 clients toujours sans électricité au Québec représentaient environ 26 % des 550 000 clients plongés dans le noir au plus fort de la crise.

Plus de 600 équipes, soit plus de 1200 travailleurs, ont été mobilisées lundi pour rétablir le courant. Il s’agit d’une hausse importante par rapport à la veille. En tout, la tempête aurait balayé un périmètre faisant 300 kilomètres de longueur et 100 kilomètres de largeur, selon M. Julien. « Pour ceux qui sont privés d’électricité, des centres de services aux sinistrés sont ouverts dans les régions qui ont été impactées », a aussi indiqué le ministre, qui espère voir un « blitz » de rétablissements lundi.

« Aujourd’hui, les équipes sont vraiment sur le terrain pour reconstruire, donc on va replanter des poteaux, ramasser des fils, et rétablir le plus vite possible le plus grand nombre de clients. C’est vraiment ça la priorité de la journée. Et nos équipes sont sans relâche », a secondé le vice-président opérations et maintenance chez Hydro-Québec, Régis Tellier.

L’état des lieux

En fin de journée, plus des deux tiers des clients en panne avaient retrouvé le courant et le travail se poursuivait d’heure en heure, a indiqué Hydro-Québec sur Twitter. « Il est impossible de donner des délais de rétablissement précis pour le reste des clients affectés », a toutefois indiqué l’organisation.

Celle-ci explique également qu’une partie des interruptions qui perdurent « risquent de prendre un plus longtemps, en raison des conditions difficiles d’accès, des dommages importants sur le réseau et de l’ampleur des dégâts à ramasser ». « Ces pannes demanderont un grand nombre d’interventions ciblées de la part de nos équipes. […] Nous vous rappelons de ne pas vous approcher des fils par terre pour des raisons de sécurité », ont insisté les équipes d’Hydro-Québec.

Les régions les plus touchées à l’heure actuelle par les pannes les Laurentides, Lanaudière et l’Outaouais, avec chacune encore des dizaines de milliers de Québécois privés d’électricité. La Sûreté du Québec, elle, ne rapportait toutefois aucun évènement majeur en lien avec les pannes, lundi.

Nombre de clients privés d’électricité

Laurentides : 74 859 clients sur 362 065
Lanaudière : 39 138 clients sur 263 240

Outaouais : 28 614 clients sur 224 649
Ensemble du Québec : 143 473 clients sur 4 492 115

Selon le bilan d’Hydro-Québec de 22 h 46

Forts vents, forts dégâts

Samedi, en fin d’après-midi, des vents forts ont été enregistrés à plusieurs endroits au Québec, notamment sur le lac Memphrémagog avec des rafales allant jusqu’à 151 km/h, à Trois-Rivières avec des pointes à 96 km/h et à Gatineau jusqu’à 90 km/h. « À ces grands vents-là, l’infrastructure ne tient pas », a dit M. Tellier lundi, ne se disant pas surpris par l’étendue des dégâts matériels, les plus grands qu’il dit avoir vus depuis au moins d’une dizaine d’années.

En Ontario, des pointes de 132 km/h ont été enregistrées dans la région de Waterloo. Au Québec, au plus fort de l’évènement, quelque 550 000 clients étaient sans électricité, a indiqué Hydro-Québec.

« La tempête a fait de nombreux dommages dans plusieurs régions, notamment dans les Laurentides et en Outaouais. Avec Hydro-Québec, on va s’assurer de rebrancher tous les Québécois le plus rapidement possible. Je remercie les équipes qui travaillent fort sur le terrain », avait d’ailleurs écrit plus tôt le premier ministre François Legault sur les réseaux sociaux.

Pour l’instant, une seule victime a été répertoriée au Québec, soit une femme de 51 ans morte lorsque le bateau dans lequel elle se trouvait a chaviré dans la rivière des Outaouais, près de Masson-Angers, lors de la tempête de samedi.

En Ontario, les orages ont fait neuf autres décès. Huit personnes ont perdu la vie par la chute d’arbres dans des endroits de la province pendant la tempête samedi, et une neuvième a été tuée par la chute d’une branche d’arbre à la suite de la tempête dimanche. Lundi matin, environ 200 000 clients d’Hydro One étaient toujours sans électricité.

Avec Vincent Larin, La Presse, Lila Dussault, La Presse, et La Presse Canadienne