(Montréal) Après une année d’absence en raison de la pandémie, le service de raccompagnement d’Opération Nez rouge a repris du service vendredi soir, non sans constater que le recrutement, qui a toujours été un « cheval de bataille », est encore plus ardu.

Publié le 27 nov. 2021
La Presse Canadienne

« C’est un défi qui ne nous est pas inconnu. Cette année, on attendait de voir après cette première soirée. Et, en effet, on peut constater que la situation actuelle vient peut-être exacerber ce défi là », confie en entrevue Marilyn Vigneault, directrice des communications et du marketing chez Opération Nez rouge.

Au total, 293 raccompagnements ont été effectués dans la nuit de vendredi à samedi par 549 bénévoles. À titre de comparaison, il y a eu près de 2400 raccompagnements par environ 2200 bénévoles lors de la même nuit il y a deux ans.

Les organisateurs soulignent à grands traits que c’est de comparer « des pommes avec des oranges » puisqu’une soixantaine de régions étaient en opération au Québec en 2019 alors qu’ils étaient une vingtaine cette année, les organisations locales ayant eu le choix de revenir ou pas.

Il ne demeure pas moins que, malgré le bémol, les chiffres parlent d’eux-mêmes, note Mme Vigneault, qui attribue les difficultés à la pandémie, à la pénurie de main-d’œuvre et à celle de bénévoles que vivent plusieurs organismes.

Tout compte fait, les organisateurs se disent dans l’ensemble « satisfaits » de la première soirée. Ils mentionnent que le premier week-end est généralement davantage tranquille puisque ce n’est pas encore le mois de décembre et que l’esprit des fêtes n’est pas complètement installé, sans compter que la météo était moins clémente dans la nuit de vendredi à samedi dans plusieurs régions.

Mme Vigneault a déclaré être « très confiante » que les bénévoles vont répondre à l’appel pour la suite de la campagne, vu le taux très élevé de Québécois qui croient que l’Opération Nez Rouge est nécessaire et que c’est une expérience agréable.

Un guide de mesures sanitaires a été mis en place, a-t-elle dit. Les personnes qui souhaitent s’inscrire comme bénévole peuvent le faire sur le site de l’organisation jusqu’au 31 décembre.