La Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) s’est engagée lundi à verser 30 millions de dollars « pour soutenir les initiatives de guérison et de réconciliation pour les survivants et survivantes des pensionnats autochtones, leurs familles et leurs communautés ».

La Presse Canadienne

L’enveloppe aura une durée de cinq ans. Une « stratégie nationale » ainsi que des « échéanciers » seront présentés au public en novembre.

Chaque projet sera choisi « localement, en consultation avec les Premières Nations, les Métis et les Inuits de chaque région ».

« Les évêques du Canada ont été guidés par le principe selon lequel nous ne devrions pas parler des peuples autochtones sans prendre le soin de parler avec eux. À cette fin, les discussions présentes avec les dirigeants locaux seront utiles pour discerner les programmes qui apporteront le soutien le plus efficace », a affirmé le vice-président de la CECC, Mgr William McGrattan, par voie de communiqué.

« Il n’y a aucune démarche qui puisse éliminer la douleur ressentie par les survivants et survivantes des pensionnats, a-t-il ajouté. Mais en s’écoutant, en cultivant des relations de confiance et en travaillant en collaboration là où nous le pouvons, nous espérons apprendre à marcher ensemble pour une espérance renouvelée. »

Le président de la CECC, Mgr Raymond Poisson, a exprimé sa confiance que les projets ainsi financés permettront « l’amélioration de la vie des survivants et survivantes des pensionnats autochtones ainsi que de leurs communautés, en garantissant les ressources nécessaires pour entreprendre le chemin de la guérison ».

Il a fait mention d’un « consensus unanime » chez les évêques quant au fait que « les institutions catholiques devaient faire plus et de manière encore plus concrète pour remédier à la souffrance causée par les pensionnats au Canada ».

Cette annonce fait suite aux excuses officielles présentées vendredi par la CECC. « Avec les entités catholiques qui étaient directement impliquées dans le fonctionnement des pensionnats, et qui ont déjà présenté leurs propres excuses avec sincérité, nous, les évêques catholiques du Canada, nous exprimons notre profond remords et nous présentons des excuses sans équivoque », avaient-ils alors dit.

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.