Les vacanciers ayant fait du Québec leur destination de choix cet été, les associations touristiques de la province se réjouissent de l’achalandage lors des vacances de la construction et s’attendent à ce que l’engouement persiste durant le mois d’août.

Coralie Laplante
Coralie Laplante La Presse

« Ça va très bien, il y a du monde, ça roule », lance au bout du fil Pierre-Olivier Normand, spécialiste des communications et de la commercialisation à Tourisme Côte-Nord.

L’ensemble des acteurs de l’industrie du tourisme interrogés par La Presse estiment être au cœur d’une saison estivale plus occupée que celle de l’été 2020.

« On peut remarquer chez Tourisme Côte-Nord qu’on a eu un plus fort achalandage que les dernières années », ajoute M. Normand, qui est satisfait du nombre de touristes ayant visité la région lors des vacances de la construction et s’attend à un mois d’août occupé.

« Ça semble être encore meilleur que l’été dernier », a pour sa part lancé Mitchell Dion, directeur général de Tourisme Charlevoix.

Durant les vacances de la construction, du 16 juillet au 1er août, les dépenses des Québécois dans les hôtels de la province ont augmenté de 41 % par rapport à l’année 2020, selon un rapport publié par Moneris, fournisseur de services de paiement qui analyse notamment les transactions. Dans les restaurants, une hausse des dépenses de 19 % a été recensée, peut-on lire dans la même analyse.

À Montréal, qui a reçu le plus grand nombre de visiteurs, on observe une croissance de 224 % par rapport à l’an dernier, selon Moneris.

« Nous, dans Charlevoix, on connaît vraiment un été exceptionnel jusqu’à maintenant », résume Mitchell Dion.

« Force est de constater que notre région affiche pratiquement complet. Si on [parle] plus spécifiquement des vacances de la construction, je peux vous dire que j’ai parlé à plusieurs établissements d’hébergement qui ont dit qu’ils étaient presque complets pour cette période-là », renchérit le directeur général de Tourisme Charlevoix. Les différents attraits touristiques de la région ont également été pris d’assaut par les vacanciers.

« Pour le mois d’août, qui est traditionnellement notre mois le plus fort dans Charlevoix, ça s’annonce très, très bien », projette M. Dion.

Tourisme Gaspésie a aussi une « perception très positive des vacances de la construction », affirme la directrice du marketing et des communications, Stéphanie Thibaud. La région s’attend à recevoir encore beaucoup de touristes en août et en septembre. Les bilans estivaux chiffrant l’achalandage dans les différentes régions seront disponibles à l’automne, et pourraient confirmer les impressions des associations.

La période la plus populaire pour les vacances des Québécois est le mois d’août, et non les deux semaines des vacances de la construction, contrairement à la croyance populaire. C’est ce que révèle un sondage de CAA-Québec.

François Meunier, vice-président aux affaires publiques et gouvernementales de l’Association Restauration Québec (ARQ), le confirme.

« On a un déplacement de la pointe de la saison touristique en août depuis déjà quelques années », affirme-t-il.

Pas encore un retour à la normale

Les hôteliers de la région de Québec et de Lévis sont satisfaits du chiffre d’affaires qu’ils ont enregistré durant les vacances de la construction.

PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL

Le Vieux-Québec, en juillet 2020

« On a terminé le mois de juillet entre 60 % et 65 % de taux d’occupation régionalement. Pour nous, c’était au-delà de nos prévisions », révèle Marjolaine de Sa, directrice générale de l’Association hôtelière de la région de Québec.

Malgré tout, on ne peut pas parler d’un retour à la normale pour l’été 2021.

[Les taux d’occupation ont] doublé par rapport à l’an dernier. C’est sûr que ce n’est pas comparable à 2019 et avant, mais on est très heureux.

Marjolaine de Sa, directrice générale de l’Association hôtelière de la région de Québec

« Les Québécois étaient au rendez-vous, les Ontariens également, et le téléphone a commencé à sonner pour les Américains », ajoute Mme de Sa.

Elle prévoit que l’ouverture des frontières sera bénéfique pour les hôteliers de la région. Mme de Sa s’attend aussi à des taux d’occupation similaires à ceux de juillet au mois d’août.

Un baume sur les plaies des propriétaires de bars et de restaurants

L’été 2021 a été nettement plus fructueux pour les bars de la province.

« On est très satisfaits et [c’est] même surprenant dans les régions de Montréal et de la Rive-Sud de Montréal », lance Renaud Poulin, président-directeur général de la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec.

Même son de cloche chez les restaurateurs, qui ont augmenté leur chiffre d’affaires par rapport à l’an dernier. « N’eût été la difficulté de la pénurie de main-d’œuvre, je peux vous dire que ç’aurait probablement été fantastique », dit François Meunier, de l’ARQ.

« Il ne faut pas penser que l’on est revenu à la normale en termes de performances », précise M. Meunier, qui assure toutefois que certains restaurateurs font des affaires aussi bonnes qu’en 2019, malgré des capacités d’accueil réduites.

En chiffres

20 % : Hausse des dépenses dans les commerces au détail dans la région des Laurentides durant les vacances de la construction, soit la plus haute augmentation de la province

17 % : À Montréal, hausse du nombre de clients dans les restaurants pendant les vacances de la construction

7 % : Hausse du nombre de touristes dans la ville de Québec lors des vacances de la construction

Source : Moneris