(Ottawa) Le premier avion de réfugiés afghans qui ont appuyé la mission militaire canadienne en Afghanistan est arrivé au Canada.

La Presse Canadienne

Le gouvernement fédéral n’a pas dévoilé combien de réfugiés étaient à bord du vol mercredi ni où ils seront réinstallés au Canada, invoquant la nécessité de protéger les évacués et la sécurité de l’opération.

Il s’agit du premier d’un certain nombre de vols alors que le gouvernement promet de faire sortir des Afghans qui ont aidé le Canada pendant la guerre au moment où les talibans reprennent le contrôle de certains districts du pays après le retrait des troupes américaines.

De nombreux Afghans qui ont contribué à la mission du Canada en Afghanistan sont devenus des cibles pour les talibans.

Le mois dernier, le gouvernement a annoncé un programme spécial visant à réinstaller d’urgence les Afghans considérés comme ayant fait partie intégrante de la mission des Forces armées canadiennes, notamment des interprètes, des cuisiniers, des chauffeurs, des nettoyeurs, des travailleurs de la construction, des agents de sécurité et du personnel de l’ambassade, ainsi que des membres de leurs familles.

Les candidats doivent satisfaire à toutes les exigences d’admissibilité habituelles, y compris des examens de sécurité, criminels et de santé.

Dans un communiqué mercredi soir, le ministre de l’Immigration Marco Mendicino, le ministre des Affaires étrangères Marc Garneau et le ministre de la Défense Harjit Sajjan ont déclaré que le gouvernement travaillait « 24 heures sur 24 » pour identifier les personnes éligibles.

« Le gouvernement a pris conscience de l’urgence sur le terrain et travaille le plus rapidement possible pour réinstaller les ressortissants afghans qui s’exposent à de grands risques pour appuyer le travail du Canada en Afghanistan », ont déclaré les ministres.

Ils ont indiqué qu’une équipe est sur le terrain en Afghanistan pour aider les Afghans à soumettre des demandes et à fournir les documents nécessaires.

Cependant, Not Left Behind, un groupe qui défend les intérêts des Afghans qui ont soutenu l’armée canadienne, a critiqué la lenteur de la réponse du gouvernement jusqu’à présent et l’a exhorté à accélérer ses efforts.

« L’écrasante majorité des interprètes et du personnel local restent en Afghanistan, et nous continuons d’entendre des rapports de peur et d’incertitude causés par la lenteur des progrès et les gaffes répétées dans la réponse du gouvernement à ce jour », a déclaré le groupe.

Le groupe a également déclaré qu’il était décevant que le programme spécial du gouvernement exclue les Afghans qui ont été déplacés vers un autre pays, ainsi que les familles des Afghans qui se sont déjà réinstallés au Canada.

Quelque 40 000 soldats canadiens ont été déployés en Afghanistan pendant 13 ans dans le cadre de la mission de l’OTAN avant de se retirer en 2014.

Le gouvernement affirme que plus de 800 Afghans qui ont soutenu la mission ont été réinstallés au Canada au cours de la dernière décennie, mais reconnaît que beaucoup d’autres restent en Afghanistan.