Le Québec enverra ce jeudi 40 pompiers forestiers et des ressources matérielles en renfort au Manitoba. Les incendies de forêt continuent de sévir dans plusieurs provinces canadiennes, alors qu’une nouvelle vague de chaleur menace l’ouest du pays.

Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

Le départ des 40 pompiers forestiers et des ressources matérielles est prévu ce jeudi. Un avion-citerne supplémentaire et son équipage ont également été envoyés en Ontario mardi, pour une durée indéterminée.

« Depuis le début de la saison, 256 Québécois ont été envoyés en renfort dans les autres provinces », indique Mélanie Morin, agente à la prévention et aux communications à la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU). Certaines personnes ont terminé leur cycle de 14 jours de travail à l’extérieur de la province et sont rentrées au Québec cette semaine.

Le Québec a dû combattre 29 incendies de forêt dans la province au mois de juillet, contre 155 au mois de mai et 151 au mois de juin. Cette accalmie en juillet a permis au Québec d’envoyer du renfort ailleurs au pays.

On a eu un printemps et un début d’été très occupés. On a eu des gens de la Colombie-Britannique qui sont venus travailler au Québec pendant le mois de juin. Mais depuis la fin du mois de juin, il pleut régulièrement et le taux d’humidité est élevé pour la majeure partie de la province.

Mélanie Morin, agente à la prévention et aux communications à la SOPFEU

Depuis le début de la saison au Québec, la SOPFEU a combattu 448 incendies en zone de protection intensive. Ces incendies ont touché 7695,6 hectares de forêt. La majorité des incendies ont été causés par la foudre, les résidants et les activités récréatives. En moyenne, 443 incendies se déclarent chaque année, touchant 18 390 hectares de forêt au Québec.

Malgré un début de saison intense, les incendies de forêt ont généralement touché de petites superficies. « On a eu beaucoup de feux, mais beaucoup de plus petits feux », dit Mme Morin.

Les provinces continuent de combattre les flammes

À l’heure actuelle, 248 incendies de forêt sont actifs en Colombie-Britannique, dont six nouveaux dans les deux derniers jours. La province a recensé 1239 incendies en 2021. Environnement Canada a également lancé de nouveaux avertissements de chaleur dans quelques régions.

« Une crête en formation fera monter les températures pour le reste de la semaine », indique l’agence fédérale sur son site internet. Les températures pourraient dépasser les 35 °C dans les régions de Lillooet et de Lytton. Le mercure devrait redescendre dimanche.

C’est surtout la sécheresse qui pose problème, parce qu’il y a plus de matières végétales brûlées disponibles pour les incendies de forêt.

Simon Legault, météorologue chez Environnement Canada

Lors du dernier bilan provincial, dimanche, le Manitoba a recensé 137 incendies actifs dans la province. « Il n’y a pas de communautés à risque immédiat, mais la fumée continue d’avoir un impact sur les communautés et continuera d’être un problème dans toute la province en fonction des conditions de vent », peut-on lire sur le site du gouvernement provincial.

En plus de l’aide du Québec, le Manitoba a obtenu du soutien des Territoires du Nord-Ouest, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de Parcs Canada et des Forces armées canadiennes.

L’Ontario continue aussi de combattre les flammes. À l’heure actuelle, il y a 170 incendies actifs dans cette province, dont 51 qui ne sont toujours pas maîtrisés. Mardi, 19 nouveaux incendies se sont ajoutés au bilan. Depuis le début de la saison, l’Ontario a enregistré 942 incendies de forêt, soit le double du nombre relevé en 2020.

En plus du renfort des autres provinces, 101 garde-feu et du personnel en provenance du Mexique ont été déployés en Ontario.

Mauvaise qualité de l’air

En raison des nombreux incendies de forêt qui sévissent au pays, Environnement Canada a publié dimanche des avis de mauvaise qualité de l’air. Plusieurs régions du Québec ont été touchées.

« La mauvaise qualité de l’air a touché le Québec principalement lundi et ça s’est étiré jusqu’à mardi matin du côté de l’Estrie et du Centre-du-Québec », indique Simon Legault.

Un nouveau panache de fumée pourrait arriver au Québec ce jeudi ou vendredi, mais les concentrations de smog devraient être plus faibles qu’au cours des derniers jours. « On ne verra pas un ciel laiteux ou l’odeur de brûlé comme on a eu dernièrement », dit le spécialiste.

L’approche d’un système dépressionnaire apportant des précipitations ce jeudi pourrait également contribuer à une meilleure qualité de l’air dans la province. « Le panache de fumée va s’approcher, mais ce ne sera probablement pas aussi important que ce qu’on a vu en début de semaine et la semaine dernière », conclut-il.

198

Nombre de Québécois actuellement déployés en renfort au pays

32 %

Hausse des incendies de forêt au Québec en 2021 par rapport à la moyenne à pareille date

Source : SOPFEU