Le dossier de Denis Coderre, qui a admis avoir manipulé son téléphone cellulaire alors qu’il était au volant de son véhicule, se trouve entre les mains du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), qui doit décider si le candidat à la mairie recevra un constat d’infraction pour son geste illégal.

Publié le 3 juill. 2021
Isabelle Ducas
Isabelle Ducas La Presse

Un porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a confirmé que le dossier avait été remis au DPCP, qui, de son côté, n’a pas divulgué d’information à ce sujet.

« Concernant le dossier spécifique auquel vous référez, aucune information publique n’est détenue par le DPCP », a répondu la porte-parole adjointe de l’organisation, MPatricia Johnson.

Le SPVM a rédigé un rapport d’incident à la suite de la diffusion dans les médias d’une photo de Denis Coderre qui semble texter sur son téléphone cellulaire au volant de son véhicule, mais aucune contravention n’a encore été remise.

Dans le rapport d’incident, consulté par La Presse, Denis Coderre est identifié, ainsi que son véhicule, avec de nombreux détails sur l’évènement, survenu le 28 mai dernier au centre-ville de Montréal.

« Emploi : maire »

Le document indique cependant, à la section « emploi », que M. Coderre est « maire », alors qu’il est plutôt ex-maire et candidat à la mairie en vue des élections du 7 novembre prochain.

L’agent ayant rédigé le rapport explique qu’il a « identifié positivement M. Denis Coderre, une personnalité connue et facilement reconnaissable, tenant un appareil portatif, possiblement noir ou recouvert d’un étui noir, entre ses mains ».

M. Coderre « a le regard orienté vers le bas, directement vers l’appareil qu’il tient entre ses deux mains et il consulte l’écran et semble composer sur l’écran avec ses doigts alors qu’il est immobilisé dans la circulation », peut-on lire dans le document.

On trouve aussi dans le rapport une revue de presse faisant la liste des reportages parus dans divers médias, où l’on a pu voir la photo de Denis Coderre, prise par un citoyen, et où le candidat à la mairie admet avoir eu son téléphone dans les mains. « M. Coderre fait plusieurs aveux indiquant qu’il tenait en main son appareil cellulaire », note l’agent du SPVM.

Quelques jours après la diffusion de la photo, M. Coderre a donné plusieurs entrevues pour expliquer que son téléphone était tombé de son socle pendant qu’il conduisait, qu’il l’a ramassé, l’a regardé pour voir s’il était endommagé, avant de le remettre en place. Il a reconnu qu’il n’aurait pas dû prendre son téléphone dans ses mains, puisque cela est interdit par la loi.

La diffusion de cette nouvelle a fait réagir de nombreux internautes sur les réseaux sociaux, suscitant des commentaires désobligeants à l’endroit du candidat au poste de maire, qui est en pleine campagne électorale.

« M. Coderre aurait dû se ranger »

Le rapport du SPVM indique que l’incident est survenu à l’angle du boulevard Robert-Bourassa et de la rue Belmont, alors que le véhicule de M. Coderre était immobilisé à un feu rouge.

« Les photos nous permettent de voir M. Coderre et de l’identifier. Elles nous permettent de voir et identifier précisément le lieu de l’infraction », peut-on lire. « M. Coderre aurait dû se ranger à un endroit sécuritaire en bordure de la chaussée afin de récupérer son cellulaire et vérifier que tout était correct. »

L’agent du SPVM confirme aussi que Denis Coderre possède un véhicule correspondant à celui qui apparaît sur les photos, puisque le candidat a lui-même présenté son nouveau VUS hybride rechargeable dans une publication Facebook le 12 mai 2018.