(Ottawa) Le comité parlementaire de la défense a mis fin lundi, sans produire de rapport, à des mois d’audiences sur la gestion par le gouvernement libéral des allégations d’inconduite sexuelle visant des officiers supérieurs de l’armée.

La Presse Canadienne

Les députés libéraux ont parlé pendant presque toute la dernière réunion de deux heures du Comité permanent de la défense des Communes, lundi, avant qu’il n’ajourne ses travaux pour les vacances d’été à Ottawa.

La députée libérale Anita Vandenbeld a passé près de 30 minutes à blâmer les partis d’opposition pour avoir laissé le débat s’éterniser en essayant de limiter le cadre de rédaction du rapport sur l’inconduite sexuelle au sein de l’armée.

Le porte-parole conservateur en matière de défense, James Bezan, seul député non libéral à avoir pris la parole lundi, a répliqué en déplorant l’impact de cette paralysie sur les victimes.

Le comité enquêtait depuis février sur la gestion par le gouvernement des plaintes visant l’ancien chef d’état-major de la défense Jonathan Vance et son successeur, l’amiral Art McDonald.

Plusieurs experts ont déploré le fait que le comité n’ait pas terminé son rapport à temps : certains ont blâmé les libéraux, mais d’autres ont soutenu que cet examen parlementaire était voué à l’échec dès le départ, en raison de la politique partisane.