C’est une histoire de homards et de résilience. Depuis 20 ans, l’organisme Madeli-Aide encourage la persévérance scolaire des jeunes Madelinots en leur offrant des bourses grâce à un populaire souper-bénéfice en traversier. Faute de pouvoir réunir les convives cette année, l’organisme a plutôt choisi de leur livrer… 1644 homards.

Publié le 14 juin 2021
Mayssa Ferah
Mayssa Ferah La Presse
Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

Le souper-bénéfice, organisé chaque année sur le CTMA Vacancier à Québec, puis le lendemain à Montréal, accueillait chaque soir 500 personnes. « C’est un souper de homards, bien sûr », explique d’emblée la présidente du C.A., Line Cormier.

Le repas annuel de financement a été annulé, mais les convives ont tout de même pu goûter au homard des Îles cette année, tout en contribuant à la cause. Le 11 juin, 411 boîtes-repas ont été livrées à Montréal et à Québec. « Ça fait beaucoup de homards ! », s’enthousiasme Line Cormier.

Le camion a pris le traversier à 8 h jeudi matin, pour livrer les boîtes de Québec vendredi matin à 4 h et les boîtes de Montréal à 9 h, dans les entrepôts réfrigérés de la CTMA.

L’ancienne boursière Marie-Michelle Cyr a été d’une grande aide en gérant la sollicitation des pêcheurs. « On est allés solliciter les pêcheurs directement sur les quais. Leur générosité a été incroyable », relate-t-elle. Au total, 240 pêcheurs ont donné 12 livres de homards, pour une valeur de 22 000 $.

D’anciens boursiers domiciliés aux Îles ont pris congé pour assembler les boîtes et transférer le tout dans le camion réfrigéré de la CTMA. Emmanuelle Boudreau, récipiendaire de la bourse Madeli-Aide à deux reprises, était du nombre. La professeure en sciences et en mathématique à la polyvalente des Îles a étudié en éducation à l’Université Laval, à Québec. « Mercredi soir, on a monté toutes les boîtes qui devaient partir pour Québec et Montréal », raconte-t-elle.

L’ambitieux projet de livraison de homards chapeauté par Madeli-Aide a mis à contribution Johanne Vigneault, propriétaire du restaurant La table des Roy. La boîte de homards pour deux personnes était accompagnée de plusieurs plats gastronomiques concoctés par la cheffe.

Il y avait quatre homards de 2 livres par boîte-repas. « Ils ont été cuits sur place dans des conditions idéales », assure Mme Cormier.

L’évènement, qui rapportait jusqu’ici quelque 200 000 $ par an, a procuré un revenu net de 265 000 $ à la Fondation, une somme record qui servira à soutenir les étudiants originaires des Îles-de-la-Madeleine dans la poursuite de leurs études. « Ça a l’air de pas grand-chose, mais recevoir 1500 $ ou 3000 $ pour t’aider dans ton déménagement en ville, c’est un gros coup de pouce. Souvent, les lauréats nous en reparlent des années plus tard », précise Mme Cormier au bout du fil.

Marie-Michelle Cyr, récipiendaire de la bourse en 2010, 2012 et 2014, le confirme. « La bourse Madeli-Aide est une reconnaissance de notre communauté, alors en plus de nous procurer un coup de pouce financier, la bourse nous rend fiers d’être Madelinots et nous incite à venir nous établir aux Îles à la suite de nos études », affirme Mme Cyr, qui a étudié à l’Université de Sherbrooke au baccalauréat en communication, rédaction et multimédia et à la maîtrise en littérature.