La période de grâce du F.-A. Gauthier aura été brève. Tout juste sorti du chantier Davie de Lévis, l’équipage du traversier a remarqué une perte d’huile alors qu’il reliait Matane et Baie-Comeau. Le tristement célèbre bateau devra rester à quai pour une durée indéterminée.

Simon Carmichael, Initiative de journalisme local
Le Soleil

Après quatre mois d’absence, le navire était de retour à Matane il y a une semaine à peine. Depuis le 1er avril, le F. -A. Gauthier assurait la desserte entre la Matanie et la Côte-Nord en alternance. À peine quelques traversées plus tard, on a remarqué une légère fuite d’huile s’échappant du traversier qui semble maudit.

Si la Société des Traversiers du Québec parle d’une quantité « minime et négligeable » d’huile, quelques millimètres à peine, la situation est tout de même anormale, particulièrement parce que le F. -A. Gauthier revient à peine du Chantier maritime Davie, à Lévis, où on devait régler définitivement le problème.

La fuite serait issue du système de propulsion du bateau, qui avait déjà fait défaut il y a quelques mois. La défectuosité d’un joint d’étanchéité avait mis le traversier hors service pendant quatre mois en novembre dernier.

La STQ a dû débourser 2,8 millions pour « régler » le problème, en plus de devoir louer un brise-glace pour assister le Saaremaa 1 qui a assuré la desserte de la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout pendant l’absence du F. -A. Gauthier.

La société provinciale croit que le navire pourra être réparé à Matane. Le Saaremaa va prendre la relève jusqu’au retour au F.-A. Gauthier.