Près d’une quinzaine d’élèves de l’école des Moissons, à Repentigny, ont été transportés à l’hôpital mardi par mesure préventive, après que des émanations provenant vraisemblablement de la tuyauterie aient forcé l’intervention des pompiers. Aucune personne n’a toutefois été sérieusement blessée.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

C’est vers 12 h 06 que le Service de sécurité incendie de Repentigny a d’abord reçu un appel pour une odeur « suspecte » dans cet établissement scolaire, qui compte environ 460 élèves. « En arrivant sur place, on avait quatre enfants qui présentaient des symptômes mineurs de picotement au niveau des yeux », relate le chef de division, Francis Drapeau, à ce sujet.

Energir a alors été appelé sur les lieux pour s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’une fuite de gaz ou de monoxyde de carbone. Les pompiers ont finalement localisé l’odeur dans un « système de pompes », sous un lavabo dans une classe. Les enfants qui s’étaient lavé les mains sont donc ceux qui ont été exposés et qui ont ressenti des démangeaisons.

« Il semble qu’en raison de la COVID-19, les installations étaient inutilisées. Les eaux étaient donc stagnantes, et le drain repoussait les odeurs directement dans la classe », ajoute M. Drapeau. Au Centre de services scolaire des Affluents, qui supervise l’école des Moissons, le coordonnateur aux communications, Éric Ladouceur, précise que cette odeur pourrait émaner du système de drainage de l’école. Une consigne sera donnée à l’école ainsi qu’à d’autres établissements de faire couler l’eau des lavabos qui se retrouvent en quelque sorte « condamnés » pendant la pandémie.

Les pompiers n’excluent pas qu’un mélange de produits ménagers ait pu jouer un rôle. « C’est une potentielle combinaison d’eaux stagnantes, de drains asséchés et de produits ménagers qui peuvent avoir été déversés. Tout ça a probablement remonté par les tuyaux dont les drains asséchés », insiste Francis Drapeau.

Au total, 14 enfants ont été transportés dans un centre hospitalier, par mesure de précaution, souvent pour des maux de tête. Ils étaient tous en bonne santé toutefois.

Un contexte facilitant

Au début de l’intervention, l’école avait été complètement évacuée, vu les risques d’une fuite de gaz, mais les élèves ont finalement été regroupés dans un gymnase, une fois cette menace écartée. « On a été chanceux car c’était l’heure du midi, donc plusieurs élèves avaient quitté, ce qui a facilité nos opérations », avoue le chef de division.

Le Centre de services scolaire des Affluents a demandé aux parents qui le peuvent de venir récupérer leurs enfants. Le reste des cours ont été annulés pour la journée. « Pour le reste, notre service de transport a fonctionné comme à l’habitude. Le tout s’est bien déroulé », assure Eric Ladouceur. L’organisation devra procéder à des « travaux de rinçage » et de nettoyage dans la classe en question, afin d’assurer que l’émanation ne se reproduise pas.

Il y a des travaux d’investigation à faire. Notre équipe est là-dessus pour permettre la réouverture de l’école et la reprise des cours dès demain.

Éric Ladouceur, du Centre de services scolaire des Affluents

Vers 15 h, la plupart des pompiers de Repentigny avaient quitté les lieux, mais quelques-uns resteront sur place pour effectuer des dernières vérifications. La situation est désormais considérée sous contrôle.