Le nord du Québec fait face à un épisode de « froid extrême » ce week-end, alors qu’on y attend des températures pouvant aller jusqu’à - 52 °C dans plusieurs municipalités du Nunavik.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« Ça arrive chaque année. On est habitués », résume Caroline Tulugak, résidante et conseillère municipale de Puvirnituq. Dans ce village nordique de 1800 habitants, sur la côte est de la baie d’Hudson, les températures ressenties allaient jusqu’à - 53, samedi et ce dimanche.

À Akulivik, son de cloche similaire chez Joanasie Aliqu. Mais si dans sa localité, les résidants ont l’habitude des longues périodes de froid hivernal, il constate que le mercure est de plus en plus bas, depuis quelques années. « Cette année, il y a aussi tellement de neige que ça devient de plus en plus difficile d’assurer un certain contrôle dans la communauté », explique-t-il à La Presse.

« Par le passé, on atteignait régulièrement les - 30 °C ou les - 40 °C, mais depuis quelques années, on est souvent en deçà de - 50 °C – on a même déjà atteint les - 60 °C. C’est un contexte très différent dans nos villages », ajoute M. Aliqu, au bout du fil. « Nos vêtements doivent être doublés en tout temps. Et il faut en changer chaque année », rigole-t-il.

Et pendant ce temps, l’été est aussi « plus long qu’avant », remarque l’Akulivimmiuq, qui s’inquiète des répercussions qu’auront ces changements de température sur la faune et la flore, notamment.

« Avant, on avait beaucoup de renards, mais maintenant, la population a beaucoup diminué », observe-t-il.

Appel à la prudence

Dans un bulletin spécial diffusé samedi matin, Environnement Canada a lancé un appel à la prudence, dans les environs. « Le froid extrême affecte tout le monde. Surveillez les changements de coloration de vos doigts et de vos orteils, les douleurs, les engourdissements, les picotements ou les enflures. Si vous en constatez, entrez pour vous réchauffer », a prévenu l’agence fédérale. « Bougez continuellement pour conserver votre chaleur corporelle et mettez-vous à l’abri du vent », ajoute-t-on.

Six secteurs sont touchés par l’alerte météorologique, soit les secteurs d’Akulivik, d’Ivujivik, du lac Raglan, de Kangirsuk, de Puvirnituq et du village de Salluit. Ce dernier a d’ailleurs dû composer avec des vents violents, qui ont soufflé « à près de 100 km/h » à partir de la mi-journée de samedi. Les températures ressenties pourraient même aller jusqu’à - 56, en matinée, ce dimanche.

Ces fortes rafales persisteront jusqu’à ce dimanche matin et pourraient « emporter les objets non fixés à une surface et causer des blessures ou des dommages », note l’agence fédérale.

Malgré tout, le soleil sera au rendez-vous dans la région, avec une alternance de nuages et de poudrerie dans certaines localités.

Rappelons qu’un avertissement de froid extrême est émis lorsque « le refroidissement éolien ou les températures très froides présentent un danger élevé pour la santé (engelure, hypothermie, etc.) ».