La philanthrope Sophie Desmarais a annoncé vendredi un don d’un million $ pour appuyer l’étude ColCorona, lancée le 23 mars par l’Institut de cardiologie pour tester le médicament colchicine contre la COVID-19.

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

« Un énorme merci à Sophie Desmarais qui nous permettra de déployer les ressources nécessaires pour soutenir nos équipes de recherche dans ce contexte si particulier », affirme le DJean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’Institut de Cardiologie de Montréal, qui a lancé ColCorona et a fait d’autres études sur la colchicine en cardiologie.

La colchicine est un anti-inflammatoire utilisé couramment en cardiologie. Elle a été découverte au XIXe siècle et initialement utilisée contre la goutte. L’un de ses avantages est son faible coût et son peu d’effets secondaires.

« Merci à toute l’équipe du DTardif qui travaille jour et nuit pour trouver une solution à cette maladie, a dit Mme Desmarais. Dans ce geste, je sollicite d’autres donateurs à se joindre au mouvement en soutenant des projets qui pourraient faire toute la différence. L’accélération des travaux est capitale dans le combat actuel : c’est une course contre la montre. Faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour limiter l’ampleur de la situation. On va y arriver. »

ColCorona regroupera 6000 patients infectés par la COVID-19, et à risque d’avoir des complications. La moitié recevra la colchicine, l’autre un placebo. Les patients de 70 ans et plus peuvent y participer et ceux de 40 à 70 ans s’ils ont un facteur de risque.

Participez à l’étude ColCorona