Après la publication de son bilan d’activités 2019 la semaine dernière, La Presse fait aujourd’hui part de sa situation financière et des mesures qui seront mises en place pour viser l’équilibre budgétaire dès 2021.

La Presse

La Presse a publié samedi dernier son rapport d’activités pour l’année 2019, qui vise à préciser comment ont été utilisées les contributions des lecteurs et faire le bilan des réalisations de l’entreprise. Le modèle d’affaire de La Presse repose sur une volonté profonde de trouver une solution pérenne à la crise sans précédent qui frappe les médias écrits.

Lors de la transformation de La Presse en une structure à but non lucratif, il y a un peu plus de 18 mois, l’entreprise faisait face à un déficit important, essentiellement lié à la baisse de revenus publicitaires qui affecte l’ensemble des médias écrits au Canada.

Depuis, différentes mesures ont été mises en place :

• Un programme intensif de réduction des dépenses;

• Une mise à niveau de l’offre publicitaire;

• Des démarches auprès des gouvernements fédéral et provincial pour l’adoption de programmes universels d’aide aux médias;

• Le lancement auprès de nos lecteurs d’un programme de contributions volontaires, qui a donné lieu à la formation de la « Communauté La Presse »;

• Le lancement de la Fondation La Presse auprès de grands donateurs.

La Presse évolue dans un environnement hautement concurrentiel. C’est au Québec que l’on retrouve un des plus hauts niveaux de concentration des médias en Amérique du Nord. La Presse vole aujourd’hui de ses propres ailes au sein d’une entité à but non lucratif et doit se confronter à des géants comme Québecor, Bell Média, Google, Facebook…

Animée par un désir de transparence et consciente aussi que le dévoilement du détail de ses revenus et dépenses donnerait des outils à ses compétiteurs pour la concurrencer, La Presse a choisi de rendre public son résultat d’exploitation.

Le résultat d’exploitation d’une société étant, somme toute, la principale mesure pour évaluer sa santé financière.

Le conseil d’administration de La Presse a donc entériné en décembre dernier le budget d’exploitation 2020 de l’entreprise, qui prévoit un déficit d’opération de 2,6 millions de dollars.

Il s’agit d’une baisse des plus significatives par rapport à 2019. Cette baisse est essentiellement due à des programmes de réduction de dépenses et au lancement de nouveaux produits publicitaires.

D’autres éléments seront mis en place pour atteindre l’équilibre budgétaire le plus rapidement possible.

Ces mesures incluent :

• Le maintien d’une gestion serrée des dépenses;

• Le développement de nouveaux outils publicitaires, dont une courte vidéo publicitaire diffusée en ouverture de La Presse+ (voir le texte « D’autres initiatives pour soutenir La Presse »)

• Une fidélisation et une augmentation de nos contributions volontaires (voir le texte « Les contributions volontaires »).

L’atteinte de l’équilibre budgétaire que nous croyons possible dès l’an prochain représente une réalisation majeure pour un média qui a terminé sa transformation numérique. Une réalisation qui a d’ailleurs nécessité beaucoup de travail et la collaboration de tous.

Durant ce long processus, nous avons dû :

• Négocier l’impartition de notre impression et mettre fin au contrat de travail de nos pressiers qui bénéficiaient d’une garantie d’emploi à vie;

• Cesser l’impression papier en deux étapes (du lundi au vendredi en premier et le samedi par la suite);

• Mettre fin au contrat de travail de nos distributeurs;

• Développer l’application La Presse+, une application unique au monde;

• Nous entendre avec l’ensemble de nos syndicats sur des mesures significatives de réduction de dépenses;

• Revoir globalement l’organisation du travail;

• Nous transformer en structure à but non lucratif.

Tout cela est aujourd’hui achevé et est derrière nous.

Ce qui n’est pas peu dire face à la somme de travail colossale qu’une telle transformation exige, d’autant plus qu’elle s’est réalisée dans une conjoncture de crise générale des médias traditionnels. Nous avons osé, nous avons innové, et nous avons ainsi réussi à nous réinventer tout en conservant la qualité de notre produit, en étant guidés par notre mission première, soit d’offrir gratuitement un accès au journalisme de qualité au plus grand nombre.

La Presse est fière du chemin parcouru au cours des dernières années.

Elle remercie ses lecteurs, ceux qui ont fait une contribution volontaire, ses annonceurs, ainsi que ses employés et ses syndicats.

La transformation de La Presse a nécessité des concessions majeures de la part des employés. Près de 400 postes ont été supprimés au cours des cinq dernières années. Et le tout s’est réalisé dans un esprit de collaboration, de respect, sans aucun conflit de travail.

La Presse tient à remercier également Power Corporation, et en particulier la famille Desmarais, qui l’ont appuyée et soutenue tout au long de cette transformation. Ils ont été des propriétaires exemplaires qui ont toujours respecté l’indépendance de la salle de rédaction. Power Corporation a également mis en place, avec la collaboration des syndicats, un mécanisme afin de conserver sous sa charge les obligations passées des régimes de retraite sur une base de continuité des affaires, en plus de verser 50 millions de dollars à La Presse pour lui permettre de mettre à exécution son plan stratégique de transformation et de développement, de façon ordonnée.

La Presse vole désormais de ses propres ailes. Aujourd’hui indépendante, elle évolue au sein d’une structure à but non lucratif chapeautée par une fiducie d’utilité sociale qui est son seul actionnaire.

C’est avec enthousiasme que La Presse aborde maintenant une nouvelle phase de son développement. Qu’on le veuille ou non, la production d’une information de qualité et le maintien des plateformes technologiques qui en permettent la diffusion nécessitent chaque année des investissements de dizaines de millions de dollars. Plus que jamais, La Presse aura donc besoin de l’appui de ses lecteurs et annonceurs pour assurer sa pérennité. Une presse libre et démocratique a besoin du soutien de tous ceux qui estiment qu’une information crédible, approfondie, rigoureuse et de qualité fait indéniablement partie des valeurs démocratiques d’une société libre.

En visant l’équilibre budgétaire en 2021 et en mettant en place des outils publicitaires modernes et mesurables qui répondent aux exigences du monde numérique et qui lui permettent de mettre un terme à la décroissance de ses revenus publicitaires, La Presse est aujourd’hui en position de poursuivre de façon ordonnée son audacieuse transformation.

Consultez le rapport d'activités 2019

Consultez le site Je soutiens La Presse

Comment nous aider à atteindre l’équilibre budgétaire ?

En tant que lecteur, la meilleure façon d’aider La Presse à atteindre l’équilibre budgétaire est d’opter pour une contribution récurrente de 10 $ par mois. Plus de 40 % de nos contributeurs ont choisi cette option l’an dernier. En 2020, nous souhaitons faire augmenter le nombre de contributeurs récurrents. Il s’agit de la meilleure façon pour La Presse d’obtenir une prévisibilité dans ses revenus. Si vous ne prévoyez pas nous soutenir financièrement, vous pourrez nous aider en visionnant dès ce printemps une courte vidéo publicitaire d’un maximum de 30 secondes en ouverture de La Presse+ (voir texte « D’autres initiatives pour soutenir La Presse »).

Pourquoi la gratuité ?

Dans un contexte où l’information de sources douteuses et les fausses nouvelles (fake news) abondent, l’information de qualité doit être considérée comme un bien public accessible au plus grand nombre. Elle ne peut en effet être à la disposition uniquement de ceux qui ont les moyens de se payer un abonnement.

La Presse rejoint 63 % de la population adulte francophone au Québec, et ce, gratuitement.

Plus que jamais, les débats de société doivent permettre à l’ensemble de la population de participer, et pour ce faire, l’accès gratuit à une information de qualité est essentiel.

L’accès sans frais à l’information est également bien ancré dans les habitudes de consommation numériques. À ce sujet, les études de marché de La Presse sont sans équivoque. Selon une recherche * effectuée par la firme CROP auprès des Québécois en octobre dernier, 87 % de la population estimait très important que l’information de qualité soit accessible gratuitement à tous les Québécois.

N’oublions pas d’ailleurs que le phénomène dommageable des fausses nouvelles ne connaît ni frontières ni barrières. Elles sont à la portée de tous. Le modèle d’un journalisme de qualité accessible gratuitement à l’ensemble de la population est une réponse nécessaire au fléau des fake news.

* Source : Omnibus CROP, 17 au 21 octobre 2019, 1001 répondants, Québec 18 +. n = 1001

Les contributions volontaires : 3 millions

La Presse a établi un objectif audacieux de 5 millions par année venant de ses lecteurs, ce qui équivaut à des contributions mensuelles récurrentes de 10 $ provenant de 42 000 contributeurs. Cet objectif n’a pas été atteint en 2019, mais La Presse aspire toujours à y arriver au cours des prochaines années. Il s’agit d’un programme philanthropique novateur qui requiert beaucoup d’efforts de communication afin de continuer de sensibiliser les lecteurs à la cause.

La Presse a recueilli 3 millions de dollars en 2019 auprès d’une communauté constituée de 35 000 contributeurs volontaires.

La Presse remercie ses contributeurs qui lui permettent de soutenir sa mission première qui est d’offrir à ses lecteurs une information rigoureuse, diversifiée et basée sur les faits afin qu’ils se forment une opinion libre et éclairée.

Le geste de contribution est fort louable. C’est une reconnaissance du rôle important que joue La Presse dans les débats de société. C’est un geste qui permet aussi d’offrir une information gratuite de qualité à des lecteurs qui n’ont pas les moyens de se payer de coûteux abonnements.

La Fondation La Presse

L’objectif de la Fondation La Presse est de recueillir 25 millions de dollars auprès de grands donateurs sur une période de cinq ans. La majorité de l’argent recueilli servira à soutenir les coûts d’opération et de transformation numérique afin que La Presse poursuive sa mission, soit de produire une information de qualité de manière rigoureuse et indépendante.

Un fonds de dotation sera mis en place d’ici 2023. Il vise à créer une réserve qui permettra à La Presse de passer à travers des moments difficiles, tel un ralentissement économique, ou de faire face à des obligations non prévues.

La Fondation La Presse a été mise en place. Les statuts et règlements de la Fondation ont été élaborés de même que la politique d’acceptation des dons. La Fondation, par l’entremise de sa politique d’acceptation des dons, a l’obligation de préserver les normes les plus élevées d’impartialité, de rigueur et de pertinence journalistiques promues par La Presse. Les règles visant à garantir l’indépendance de notre salle de rédaction s’appliquent d’ailleurs déjà en lien avec les annonceurs. En aucun cas les donateurs, tout comme les annonceurs, n’auront un droit de regard sur le contenu produit par la salle de rédaction et l’éditorial.

La Fondation sera opérationnelle dès la confirmation par l’Agence du revenu du Canada de son statut d’organisme de bienfaisance. Ce statut est attendu en 2020, selon ce qu’a annoncé le gouvernement fédéral.

Des présentations auprès d’un nombre restreint de grands donateurs ont été réalisées depuis l’automne dernier. L’accueil a été des plus positifs. Tous les intervenants s’accordent sur l’importance que joue La Presse dans les débats de société et sur l’importance de maintenir une diversité d’opinion dans le paysage médiatique québécois.

La Fondation La Presse a ainsi reçu des engagements de dons directs qui totalisent déjà 3,5 millions de dollars, conditionnels à l’obtention de son statut d’organisme de bienfaisance.

Un certain nombre d’entreprises qui ne possèdent pas de politique de dons ont plutôt choisi de s’engager à investir en achetant de la publicité au sein des différentes plateformes de La Presse, la plupart pour une période de cinq ans. D’autres, déjà annonceurs à La Presse, ont accepté d’accroître leurs investissements publicitaires. Les engagements formels quant à l’augmentation de budgets publicitaires se chiffrent à un peu plus de 4,5 millions de dollars.

De l’objectif total de 25 millions de dollars sur cinq ans, c’est donc la somme de plus de 8 millions de dollars qui est déjà en voie d’être recueillie.

Les noms des premiers grands donateurs seront rendus publics dès l’obtention de notre statut d’organisme de bienfaisance et la signature de contrats en bonne et due forme.

Cette donnée est très encourageante pour l’avenir de La Presse, et nous tenons à remercier tous ceux qui ont l’intention de poser un geste pour soutenir de façon significative le journalisme de qualité.

D’autres initiatives pour soutenir La Presse

La Presse tient à son modèle basé sur une information de qualité gratuite offerte au plus grand nombre. Dans un monde de plus en plus numérique, c’est un rouage essentiel qui permet des débats respectueux et éclairés au sein de la société.

En ce sens, La Presse doit continuer d’explorer différentes avenues pour assurer la pérennité de sa salle de rédaction.

La viabilité financière de La Presse repose sur la diversification de ses revenus, soit les revenus publicitaires, les contributions des lecteurs, des grands donateurs, et le financement public. La Presse lancera en 2020 différentes initiatives pour innover encore plus en ce sens.

Intégration de nouveaux outils publicitaires

La publicité demeure la principale source de revenus du quotidien. Or, les géants américains Google, Facebook et Amazon accaparent aujourd’hui près de 80 % des investissements publicitaires numériques, ce qui fragilise le modèle d’affaires traditionnel des médias écrits.

Dans un tel contexte, il importe d’explorer de nouvelles avenues. Nous ajouterons par exemple, au cours du printemps prochain, une courte vidéo publicitaire diffusée en ouverture de La Presse+. En guise de reconnaissance envers ceux qui nous soutiennent, les lecteurs qui contribuent financièrement à La Presse auront la possibilité d’esquiver le visionnement de cette vidéo s’ils sont également connectés à leur compte La Presse.

Ce nouveau produit a été mûrement réfléchi durant des mois par des membres de différentes équipes de La Presse. Nous avons également évalué différents prototypes avec des lecteurs lors d’un processus de recherche. Au cours des prochains mois, nous continuerons de raffiner l’offre pour nous assurer que l’expérience soit la plus optimale possible pour nos lecteurs.

L’arrivée de nouveaux outils publicitaires permet à l’entreprise d’augmenter ses revenus publicitaires, de se rapprocher de l’équilibre budgétaire et d’assurer la pérennité de la plus grande salle de rédaction francophone en Amérique du Nord.