Contrairement aux informations qui circulent dans la presse britannique, le premier ministre Justin Trudeau n’a pas confirmé à la reine Élisabeth II que la sécurité de Meghan et de Harry serait assurée par le Canada aux frais des contribuables.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

Justin Trudeau n’a par ailleurs encore eu aucune discussion avec la souveraine au sujet de l’accueil prochain du duc et de la duchesse de Sussex, a confirmé à La Presse une source gouvernementale près du dossier. 

Hier, le Evening Standard rapportait que M. Trudeau avait « rassuré personnellement » la reine à propos de la protection du couple princier et de son enfant, Archie, au Canada – ce qui été repris mardi dans le Paris Match.

Ces informations sont complètement fausses, selon nos informations. Il faut dire que la machine à rumeurs s’est littéralement emballée depuis que le couple ultra médiatisé a fait savoir la semaine dernière qu’il souhaitait se distancier de la famille royale. La nouvelle a créé depuis une onde de choc au Royaume-Uni.

Lundi, la reine Élisabeth II a annoncé publiquement qu’elle acceptait que Meghan et Harry partagent leur temps entre le Royaume-Uni et le Canada, comme ils le souhaitent. Dans une déclaration transmise sur les réseaux sociaux, elle a aussi précisé qu’il y avait encore des détails à régler, mais que ce serait fait dans les prochains jours.

Le premier ministre Trudeau, qui a offert lundi une entrevue au réseau Global News, a quant à lui indiqué qu’un « certain nombre de décisions » restaient à prendre par la famille royale et par les Sussex eux-mêmes.

« Nous appuyons bien sûr leurs réflexions, mais nous avons également des responsabilités à cet égard. Il reste encore beaucoup de discussions à avoir », a servi M. Trudeau, en anglais. Au bureau du premier ministre mardi, on renvoyait les médias aux propos tenus par le premier ministre la veille.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, a aussi déclaré lundi que rien n’avait encore été décidé au chapitre de la protection du couple royal s’il s’établit au Canada.

Altesses royales

Les coûts pour assurer la protection des membres de la famille royale pendant une visite au pays sont prévus dans l’actuel budget de fonctionnement de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Le statut futur du couple princier – à savoir si Meghan et Harry seront au pays en tant que membres civils ou représentants de la reine – sera déterminant pour la suite.

Actuellement Altesses Royales, ils jouissent en ce moment de la protection internationale accordée aux personnalités officielles étrangères. Le couple vient de passer les vacances des Fêtes en Colombie-Britannique. La GRC a confirmé à La Presse ce week-end avoir été appelée à assurer sa sécurité durant cette période.

Netflix pourrait payer la note, ironise Blanchet

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a ironisé le flou qui persiste entourant la prise en charge par le Canada des frais liés à la sécurité du couple en suggérant au réseau Netflix de s’acquitter de la note.

« J’ai déjà un abonnement à Netflix, alors je pense que Netflix devrait financer la saison 4 de The Crown avec [l’arrivée du prince Harry au Canada] – j’ai adoré les trois premières saisons, qui étaient excellentes, soit dit en passant », a-t-il blagué mardi, en marge d’une première rencontre avec la mairesse Valérie Plante à Montréal.

« Au-delà du côté variétés et frivoles de l’exercice, franchement, je pense qu’on a autre chose et d’autres investissements à faire avec l’argent des Québécois », a-t-il lancé.