Pari réussi pour le défi 24h Tremblant, qui a amassé plus de 2 millions de dollars destinés aux enfants malades, en dépit de la pandémie de COVID-19, qui a compliqué la tenue de l’évènement.

Léa Carrier Léa Carrier
La Presse

Dimanche matin, Marie-Hélène Choquette Zaurrini s’est jetée dans les eaux froides du lac Saint-Louis. Elle l’avait promis à son équipe du défi 24h Tremblant s’ils amassaient plus de 4200 $. Finalement, ils ont récolté 12 150 $. « Avec ce montant-là, je n’avais pas vraiment choix de le faire ! », s’est exclamée Mme Choquette Zaurrini.

La mère de deux jeunes enfants en est à sa septième ou huitième – elle en oublie le nombre exact – édition du défi 24h Tremblant. Elle l’a fait enceinte de huit mois. Une autre fois, avec une poussette. Cette année, elle l’a réalisé à distance, en pleine pandémie.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Dimanche matin, Marie-Hélène Choquette Zaurrini, Geneviève Isabelle Michaud et Véronique Coursol se sont jetées dans les eaux froides du lac Saint-Louis.

« C’était une édition mémorable, tout le monde était super motivé », explique la capitaine d’une petite équipe de 10 voisins de Lachine. Ils ont décidé de parrainer Victoria, jeune fille de 11 ans atteinte de la leucémie et qui adore danser.

« Parce que nous avons soigné des petits rhumes, pansé des “bobos” ou accompagné un enfant au bloc opératoire, nous réalisons l’immense valeur de la recherche et des soins de santé de qualité pour ce que nous avons de plus précieux au monde : nos enfants », peut-on lire sur la page de présentation de l’équipe.

Objectif surpassé

Marie-Hélène Choquette Zaurrini et ses camarades ne sont pas les seuls à avoir surpassé leurs objectifs. Au moment d’écrire ces lignes, les organisateurs du défi 24h Tremblant avaient déjà amassé 2 369 157 $, eux qui s’étaient fixé pour objectif initial 2 millions. Ils ont compté 20 479 donateurs.

Pour cette 20e édition, les participants étaient appelés à faire 24 heures d’activité physique depuis leur coin du pays, plutôt que de se rendre sur les pistes de Mont-Tremblant, comme à l’habitude. Le défi a commencé vendredi et s’est terminé dimanche soir.

Les profits de la collecte de fonds seront redistribués à la Fondation Charles-Bruneau, à la Fondation du CHEO et à la Fondation Tremblant. Les revenus de ces fondations ont chuté de 60 % depuis le début de la pandémie, indique un communiqué de presse diffusé sur le site de l’organisation.

« C’est une façon modeste de redonner pour toute la chance qu’on a », raconte Marie-Hélène Choquette Zaurrini. Pour elle, ça ne fait pas de doute : son équipe sera de retour sur les pistes l’an prochain.