Les pirates informatiques qui s’en sont pris à la Société de transport de Montréal (STM) sont toujours actifs, et des serveurs de la STM attaqués par un rançongiciel il y a plus d’une semaine sont encore paralysés. La STM refuse de confirmer l’origine de la panne, mais assure qu’aucune rançon n’a été exigée.

Audrey Ruel-Manseau Audrey Ruel-Manseau
La Presse

« Nous n’avons effectivement reçu aucune demande de rançon et notre politique est de ne pas donner suite à de telles demandes », a affirmé Amélie Régis, porte-parole de la STM, mardi soir, alors que le site internet était fonctionnel au minimum.

PHOTO TIRÉE DU SITE INTERNET DE LA STM

La STM refuse de confirmer le type de virus utilisé ou sa provenance « pour éviter de nuire à l’enquête ». Or, elle affirmait la semaine dernière être victime d’un virus de type rançongiciel. L’organisation a annoncé le 19 octobre dernier qu’elle était forcée de réduire ou modifier ses services, notamment celui du transport adapté, en raison d’une panne majeure, qui a aussi perturbé ses différentes plateformes, dont le site web et les lignes téléphoniques.

« Les équipes de technologies de l’information travaillent à rétablir les systèmes un à un, la panne ayant affecté, à titre d’exemple, quelque 1000 des 1600 serveurs de la STM. Bonne nouvelle, 50 % des serveurs affectés ont été rétablis », a informé la Société mardi, précisant que l’enquête était toujours en cours et que des consultants externes experts dans le domaine de la cybersécurité joignaient leurs efforts à ceux des autorités compétentes en la matière.

Malgré les circonstances, la STM a assuré que les employés recevraient leur paie « de base », mais ils devront patienter pour les primes et les heures supplémentaires. Les fournisseurs seront aussi payés, mais « des délais de quelques jours pourraient survenir dans le paiement de prochains comptes, en raison de cette panne », a informé Mme Régis.

Un « correctif informatique » permettra de nouveau aux usagers d’acheter le titre mensuel du mois de novembre chez les détaillants partenaires, comme les dépanneurs, « au plus tard mercredi matin ». Les autres titres étaient déjà offerts. Par ailleurs, tous les titres peuvent aussi être achetés dans le réseau de la STM.