Comme tout le monde au Québec, nous aussi, à La Presse, avons été frappés par la pandémie de coronavirus et ses conséquences. Nos employés travaillent toujours de la maison et, comme plusieurs d’entre vous, certains trouvent la situation difficile.

Éric Trottier
Éric Trottier La Presse

Le télétravail veut parfois dire qu’on doit se concentrer pour terminer un article alors que les enfants réclament de l’attention ; d’autres souffrent de la solitude entraînée par le confinement, de la crainte d’attraper ce fichu virus ou de perdre un être cher. Nous avons tous aussi des proches qui ont perdu leur emploi ou vu leur situation se précariser.

Une année difficile pour tous, 2020.

Pourtant, plus que jamais, nos journalistes et tous les artisans de La Presse ont pris la pleine mesure de la mission essentielle que nous nous sommes donnée : celle d’assurer au plus grand nombre possible l’accès à une information de qualité, crédible et rigoureuse.

Depuis plus de six mois maintenant, nos journalistes et nos photographes travaillent d’arrache-pied pour vous livrer l’information la plus juste et pour couvrir tous les aspects de cette crise sans précédent. Plusieurs ont bossé sept jours sur sept pendant des semaines. Il y a eu, au sein de nos équipes, de beaux moments d’entraide : des journalistes affectés à différentes sections ont proposé de donner un coup de main aux collègues qui étaient sur la ligne de front du coronavirus.

Durant ces premiers mois de la pandémie, nos journalistes ont diffusé toute l’information de la Santé publique, afin que nous puissions agir collectivement face à ce fléau. Nous avons aussi révélé bien des failles du système. Nous avons recueilli vos témoignages, nécessaires à nos reportages. Et nous avons multiplié les reportages plus positifs, malgré tout, qui nous rappellent que la vie doit continuer et qu’il existe des solutions concrètes pour mieux passer à travers la crise.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Notre salle de rédaction est déserte, mais notre équipe n’a pas relâché ses efforts pour autant.

Vous avez semblé apprécier notre travail, puisque nous avons doublé notre lectorat durant la première vague du printemps. Nous sommes passés de 1,2 million de lecteurs par jour à 2,2 millions. Du jamais vu dans notre longue histoire.

Six mois plus tard, nous avons également réussi à fidéliser des milliers de nouveaux lecteurs et enregistré une hausse de lectorat de près de 40 %, comparativement à la même période l’an dernier.

Nous prenons note de toutes vos remarques : celles qui nous félicitent, bien entendu, mais aussi celles qui signalent nos imprécisions ou nous reprochent d’avoir fait fausse route dans le choix d’un reportage ou d’un titre.

Nous vous avons d’ailleurs sondés, au cours de l’été. En gros, vous nous avez dit que notre stratégie d’information, basée sur les nouvelles exclusives, les enquêtes et les grands dossiers fouillés, les opinions bien argumentées et les reportages axés sur les solutions, était la bonne. Vous êtes aussi en accord avec notre mission. Près de 90 % des Québécois sondés ont indiqué qu’il était très important pour eux que l’information de qualité soit accessible gratuitement pour tous, et 73 % se sont dits prêts à soutenir financièrement les médias écrits.

Un grand merci pour ce vote de confiance à l’endroit de nos artisans. Nous avons accueilli les résultats de ce sondage comme une grande bouffée d’oxygène ; cela nous permet d’aborder l’automne avec enthousiasme, même si, comme pour l’ensemble de nos concitoyens, les vacances estivales n’auront pas été aussi reposantes cette année.

La deuxième vague de COVID-19 est à nos portes, nous dit-on. Les prochains mois ne seront pas simples. Mais à La Presse, nous sommes prêts, nous sommes d’attaque et plus déterminés que jamais.

Dans des moments de crise comme celle que nous vivons, nous sommes plus habités que jamais par notre responsabilité d’informer et de défendre l’intérêt public. De tous les publics. Et plus que jamais, nous sommes fiers et touchés de l’appui que vous nous manifestez.

Vous êtes également de plus en plus nombreux à nous soutenir financièrement. Votre appui nous donne les moyens de bâtir cette offre de contenu solide, inédite et exclusive, dont bénéficie l’ensemble de nos lecteurs. Pour cela aussi, nous vous remercions.

Nos projets, en un coup d’œil

Voici un aperçu de nos projets en cette rentrée d’automne pas comme les autres.

Six mois plus tard

Dès ce matin, nous vous proposons un grand dossier mené par toutes nos sections sur ce qui a changé profondément dans nos vies, après six mois de pandémie. Parcourez ces reportages, vous constaterez à quel point plus rien n’est comme avant.

Un nouveau chroniqueur politique

La section Actualités s’enrichit d’un nouveau chroniqueur politique, Paul Journet, qui s’intéressera à la politique québécoise et canadienne. Ancien correspondant parlementaire à Québec, Paul a été éditorialiste à la section Débats au cours des six dernières années.

Un nouvel éditorialiste

Le journaliste Philippe Mercure remplacera Paul Journet dans les pages Débats. Philippe mettra sa rigueur scientifique et son talent de vulgarisateur au profit de l’équipe éditoriale, où il couvrira l’ensemble des dossiers d’affaires publiques.

Élections américaines

En plus de suivre la deuxième vague de la pandémie, La Presse se mettra en mode électoral cet automne. Les décisions du gouvernement américain ont un impact certain sur la vie des Canadiens et des Québécois : nous serons donc aux premières loges de cette élection historique.

Six de nos journalistes – les chroniqueurs Yves Boisvert, Isabelle Hachey et Marie-Claude Lortie, les reporters Judith Lachapelle et Marc Thibodeau, et notre collaborateur à New York, Richard Hétu – sillonnent dès maintenant les États-Unis, du nord au sud et d’est en ouest, pour visiter plus d’une quinzaine d’États.

Nous comptons aussi vous présenter et décortiquer les grands enjeux de la course présidentielle, ainsi que la complexité du système électoral américain. En plus de reportages thématiques sur des questions telles que les relations raciales, l’emploi, la santé, l’environnement ou le droit à l’avortement, nos journalistes vous présenteront à compter de samedi prochain une série hebdomadaire sur six États clés qui risquent de déterminer le vainqueur de l’élection du 3 novembre.

Bien connu des amateurs de sports, notre chroniqueur Philippe Cantin est aussi un passionné et un observateur avisé de la scène politique américaine. Il signera à partir de mercredi une nouvelle chronique hebdomadaire sur la campagne électorale chez nos voisins du Sud.

Chez nous

Le monde politique sera tout aussi effervescent de ce côté-ci de la frontière.

L’automne s’annonce chargé sur la scène politique fédérale. Le premier ministre, Justin Trudeau, mettra son gouvernement minoritaire en jeu en présentant un discours du Trône, le 23 septembre. La nouvelle ministre des Finances, Chrystia Freeland, devrait déposer un mini-budget contenant de nouvelles dépenses pour relancer l’économie, quitte à faire passer le déficit à plus de 400 milliards de dollars. Et les divers comités parlementaires qui se penchent sur l’affaire WE Charity reprendront leurs enquêtes respectives, et ce, en dépit du fait que WE Charity ait décidé de mettre fin à ses activités au Canada.

À Québec, le gouvernement caquiste entame la deuxième moitié de son mandat. En entrevue avec La Presse récemment, le premier ministre, François Legault, a révélé sa « grande priorité » d’ici les prochaines élections : remplacer le « Fait en Chine » par « Fabriqué au Québec » sur les étiquettes d’une série de produits vendus ici. L’augmentation de la production locale est au cœur de sa stratégie pour relancer l’économie, durement éprouvée par la COVID-19. L’attention du gouvernement sera d’ailleurs quasi monopolisée par cette crise, alors que l’on craint une deuxième vague de la pandémie. Les partis d’opposition l’auront à l’œil pour éviter les erreurs du printemps, dans les CHSLD et les résidences pour aînés notamment.

La pandémie nous incite d’ailleurs à renforcer notre couverture déjà exemplaire du réseau de la santé. La reporter Véronique Lauzon se joindra à Ariane Lacoursière, qui couvre ce secteur névralgique depuis une dizaine d’années.

Deux journalistes pour les affaires municipales

À un an des élections municipales, et alors que plusieurs décisions de l’administration Plante semblent déplaire à une partie de l’électorat, nous remanions notre équipe : deux journalistes chevronnés, Philippe Teisceira-Lessard et Isabelle Ducas, couvriront l’actualité de la Ville de Montréal et de la région métropolitaine. Philippe reste par ailleurs membre de notre équipe d’enquête.

Section affaires

Dans la section Affaires, notre journaliste Marc Tison reprend sa populaire chronique Face à la crise, qui met en valeur les initiatives des entrepreneurs québécois pour contrer la crise économique et sanitaire. Déjà, si vous travaillez dans une entreprise qui a trouvé des solutions originales et inspirantes, n’hésitez pas à lui faire des propositions à l’adresse suivante : affaires@lapresse.ca.

De même, nous reprenons la rubrique Le Forum des Affaires, qui permet aux gens d’affaires de publier des lettres d’opinion. Enfin, la rubrique hebdomadaire Leadership revient, après plusieurs mois d’absence, pour aborder notamment les questions de gestion à distance et de télétravail.

Des solutions dans Arts et être et Inspiration

La Presse s’est donné pour mission d’offrir à ses lecteurs du contenu qui répond de manière constructive et ouverte à leurs préoccupations quotidiennes. Ce journalisme de solution vise à offrir un éclairage sur une situation complexe, en proposant des témoignages pour mieux comprendre et des pistes de solution pour bâtir l’avenir. Notre équipe de journalistes aux sections Arts et être et Inspiration mise de plus en plus sur ce journalisme rigoureux et engageant, particulièrement en ces temps d’incertitude où les questionnements sont nombreux.

Dans Arts et être, nous nous efforcerons aussi tout l’automne de rendre compte de la reprise des activités dans le domaine culturel et artistique. Nous vous raconterons comment les arts de la scène et les artistes ont su s’adapter, voire se réinventer, en cette époque de crise. Une nouvelle rubrique, Quoi voir, quoi faire, vous proposera des sorties culturelles et des œuvres à découvrir, en personne ou à la maison.

Dans Inspiration, une nouvelle rubrique sur la bière fait son apparition pour témoigner du foisonnement qui ne se dément pas dans l’industrie des microbrasseries au Québec. Tout l’automne, nous vous proposerons des escapades pour vous évader de la ville et nous continuerons de vous tenir informés des plus récents développements dans l’industrie du voyage en temps de pandémie. Dans nos écrans sur l’immobilier, forts appréciés de nos lecteurs, nous aurons une nouvelle rubrique comparant deux propriétés au même prix, dans deux régions complètement différentes du Québec.

Aux sports

Évidemment, l’équipe des Sports reste à pied d’œuvre après vous avoir fait vivre le parcours du Canadien en séries et vous avoir raconté les derniers mois de pandémie à travers la vie de vos athlètes préférés. Le Canadien et le hockey resteront au cœur de l’actualité, mais la discussion s’élargira encore sur les autres sports et les enjeux sociaux désormais indissociables du monde sportif. Plus que jamais, nous chercherons à ouvrir le dialogue entre les lecteurs et nos journalistes.

Lien avec les lecteurs

Vous l’avez peut-être remarqué, mais de plus en plus, nos journalistes interagissent avec vous. Régulièrement, nous faisons appel à vos expériences, à vos trucs, à vos idées, pour propager justement des pistes de solution, des découvertes, des astuces. Vous en avez un aperçu aujourd’hui même dans la section Inspiration, alors que les lecteurs nous font part de leurs trouvailles en matière de tourisme, après un été exceptionnel où la plupart d’entre vous ont voyagé au Québec comme jamais auparavant. Nous proposons donc vos coups de cœur de la Belle Province, hors des sentiers battus.

Et nous continuerons de faire appel à vous. N’hésitez pas à nous faire découvrir ce qui vous allume, ce qui vous donne des ailes, ou plus simplement vos trucs pour mieux vivre cette époque sans précédent.

Trois stagiaires à La Presse

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Les nouveaux stagiaires 2020. De gauche à droite : Antoine Trussart, Léa Carrier, Violaine Ballivy, chef de division, Alice Girard-Bossé et Jean-François Bégin, directeur principal de l’information.

Notre traditionnel stage d’été a dû être annulé, malheureusement, en mai dernier, comme dans bien des entreprises. Mais que serions-nous sans une relève en santé ? C’est pourquoi, au retour des vacances, nous avons décidé de relancer notre programme, et ce, même si nous demeurons pour le moment en télétravail. Ainsi, nous accueillerons trois stagiaires à compter de la semaine prochaine.

Il s’agit d’Antoine Trussart et de Léa Carrier, qui ont obtenu la Bourse du Fonds de la Caisse de dépôt et placement du Québec pour la relève journalistique. Tous deux seront avec nous pour les trois prochains mois. D’autre part, Alice Girard-Bossé, lauréate de la bourse Fernand-Séguin, se joindra à nous à compter du 5 octobre, pour une durée d’au moins quatre semaines.