L’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve ouvre un registre concernant les activités commerciales que le maire Pierre Lessard-Blais et ses partenaires d’affaires souhaitent mener en complément à leur usine de bière artisanale installée dans la rue Letourneux.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

Le 6 juillet dernier, la Brasserie l’Espace public a obtenu une dérogation aux règlements municipaux lui permettant l’usage d’un service de restauration, d’un débit d’alcool et d’un comptoir de vente de bières. Ces activités commerciales viendraient s’ajouter à l’usine brassicole qui est déjà en fonction depuis juin.

Or, un certain mouvement de contestation s’est manifesté compte tenu, entre autres, de l’implication du maire Lessard-Blais dans le projet. Le maire de l’arrondissement a toutefois obtenu un avis du commissaire à l’éthique de la Ville de Montréal afin que le dossier avance sans que lui-même prête flanc à un quelconque conflit d’intérêts. Ainsi, il ne participe à aucune discussion ni prise de décision concernant son entreprise, a-t-on précisé à son cabinet au cours des dernières semaines.

C’est dans ce contexte qu’un avis public a été diffusé lundi matin pour inviter la population à se prononcer à compter du 3 août. La procédure s’étalera sur 15 jours et se fera par voie électronique ou par la poste en raison de la pandémie de COVID-19. S’il y a 131 résidants qui participent au registre, les élus de l’arrondissement devront tenir un référendum ou faire volte-face. À l’inverse, si le nombre de contribuables réclamant un référendum est insuffisant, le « projet particulier sera réputé approuvé », comme le souligne l’avis public.

Porte-à-porte

« On est bien démunis comme citoyens. On se bat contre une grosse machine administrative, mais on ne baissera pas les bras », a réagi Gino Cormier, qui habite dans un complexe de condos situé juste en face de la microbrasserie. M. Cormier critique le projet depuis des mois. Il entend transmettre l’avis public à ses voisins et mettre en place, lors d’une réunion prévue au cours des prochains jours, un plan d’action pour stimuler les résidants à exiger un référendum. « On va devoir faire du porte-à-porte. On n’aura pas le choix », a-t-il souligné.

Outre la question éthique concernant le maire Lessard-Blais, M. Cormier a dit que lui et d’autres résidants du quartier craignent que les allées et venues générées par le salon de dégustation et la terrasse de la microbrasserie fassent augmenter le bruit en soirée. « Et ça s’ajoute à la circulation qui va être plus intense. Déjà, la Ville a transformé la rue Letourneux en sens unique depuis la semaine passée sans qu’on ait eu un mot à dire là-dessus. La voix des citoyens n’est pas prise en considération », s’est désolé M. Cormier.

Au cours des derniers mois, l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve a donné son aval à deux projets relativement semblables de microbrasserie (L’Espace public et la Brasserie Balboa). Comme le soulignait le mois dernier le conseiller municipal d’Hochelaga, Éric-Allan Caldwell, « cette activité va amener une meilleure animation de quartier ».

Depuis cinq ans, l’Espace public sous-traitait la production de ses bières. L’usine de la rue Letourneux permettra de produire 300 000 litres de bière par année. L’entreprise exploite également un bar dans le quartier connu des amateurs de bières sures.