Un bar à la mode de Griffintown paiera cher un spectacle de la star américaine Jamie Foxx qui s’est terminé dans le sang pour un client, lors du week-end du Grand Prix de F1.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

Dario Wharton, agent immobilier d’Ottawa, sortait de sa loge VIP du New City Gas, le 12 juin 2016 au petit matin, lorsqu’il a été poignardé au cou en s’approchant d’une échauffourée.

Il a été grièvement blessé : son œsophage et sa trachée ont été transpercés, de sorte qu’il a dû être opéré d’urgence sous anesthésie générale. Il a ensuite été alité pendant trois mois et en garde des séquelles quatre ans plus tard. Personne n’a été arrêté dans ce dossier.

La justice a condamné l’établissement à lui verser 30 000 $. « Le New City Gas a agi de façon fautive en n’assurant pas la sécurité des personnes quittant les lieux, a indiqué le juge Christian Immer dans sa décision. Elle néglige la sécurité de ses clients au moment crucial de la sortie de bar. »

M. Wharton n’a toutefois pas entièrement gagné sa cause. Il réclamait plutôt 300 000 $.

L’homme n’a pas rappelé La Presse. L’avocat du New City Gas a indiqué, par le truchement du responsable des communications de son cabinet, qu’il n’avait pas de commentaire à formuler.

Responsabilité partagée

C’est en tentant de sortir de l’établissement, après le spectacle de Jamie Foxx, que M. Wharton a été blessé. En descendant un escalier, « il constate avec inquiétude qu’un attroupement s’est formé au bas de l’escalier. Les esprits sont échauffés », relate le juge Immer. Aucun agent de sécurité ne se trouve sur place, aucune caméra ne surveille cette zone.

M. Wharton a-t-il tenté de s’interposer dans la bataille ? A-t-il simplement commencé à remonter les escaliers ? La preuve n’est pas claire à cet égard. La justice a toutefois déterminé qu’il s’était approché de l’affrontement et qu’il avait été blessé. Il s’est effondré dans l’escalier. Aux policiers qui sont intervenus, il a été en mesure d’affirmer qu’il ne souhaitait pas faire de déclaration ou porter plainte si le responsable de sa blessure était identifié.

Le juge Immer s’est dit surpris par le peu de sérieux avec lequel le New City Gas a traité cette agression au « caractère très sérieux » : l’identité du premier agent de sécurité arrivé sur les lieux n’a pas été notée et aucun rapport n’a été rédigé.

De façon plus générale, le complexe — qui peut accueillir 4500 personnes — aurait dû mieux surveiller la sortie de ses clients pour prévenir la confrontation.

« Le Tribunal reproche à New City Gas de ne pas avoir mis en place des mesures de sécurité pour éviter les échauffourées à la sortie et en particulier, au moment des évènements litigieux, de n’avoir aucun agent présent au bas des escaliers à la sortie », a écrit le magistrat, dans sa décision datée de mars.

Le juge Immer a évalué les dommages subis par la victime à 60 000 $. M. Wharton doit toutefois en assumer la moitié, car il a contribué à son malheur en s’approchant de l’échauffourée, a déterminé la justice.