Affirmant que le racisme au Québec, « ça existe encore et il n’y a personne qui va nier ça », le premier ministre François Legault croit que la province est due pour une « évolution tranquille ».

Ariane Lacoursière Ariane Lacoursière
La Presse

« Il ne faut pas juste faire de beaux discours, il faut agir », a dit M. Legault, qui rappelle que son gouvernement planche sur la création d’une politique contre le racisme.

En conférence de presse lundi après-midi, M. Legault a dit juger « très préoccupants » les témoignages de gens victimes de racisme qui ont été diffusés au cours des derniers jours. Le premier ministre affirme qu’une grande majorité de Québécois ne sont pas racistes, mais que le racisme existe encore dans la province. « Tous les Québécois s’entendent pour dire qu’il faut faire quelque chose », affirme-t-il.

M. Legault a dit rechercher des « solutions pragmatiques » pour que, « une fois pour toutes, on fasse la lutte à ce mal qui gruge notre société ».