(Calgary) Le conseil municipal de Calgary a adopté une résolution pour joindre sa voix à celles de plusieurs autres villes de l’Alberta et interdire formellement toute pratique de prétendues thérapies de réorientation sexuelle.

La Presse canadienne

Le règlement adopté lundi interdit à toute entreprise de pratiquer ces soi-disant thérapies de conversion. Toute personne faisant la promotion ou offrant de tels services sur le territoire de Calgary est passible d’une amende de 10 000 $.

D’autres villes de la province ont déjà banni ces pratiques homophobes, dont Edmonton, St. Albert, Strathcona County, Wood Buffalo, Rocky Mountain House et Spruce Grove.

Le règlement sera appliqué en fonction des plaintes déposées par des citoyens. Calgary promet que toute dénonciation fera l’objet d’une enquête.

Par ce geste, la Ville tient à rassurer la population qu’elle se veut accueillante pour tous et toutes et qu’elle est engagée à « défendre l’égalité et les droits de la personne ».

Sur Twitter, le maire Naheed Nenshi a écrit après le vote : « Quand vient le temps de démontrer du courage en matière de droits de la personne, Calgary a montré ses couleurs », ajoutant être très fier de ses collègues du conseil.