Un nouvel incident est venu troubler la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout. Cette fois, le NM Saaremaa I a touché à l’embarcadère lors de l’accostage à Godbout. Il n’y a pas eu de blessé.

Janie Gosselin Janie Gosselin
La Presse

« Le choc n’aurait pas été violent et selon les premières constatations, le navire n’est pas endommagé et toujours fonctionnel. Nous allons tout de même faire des vérifications ce soir à cet effet », a précisé dans un message Julie Drolet, directrice principale des communications de la Société des traversiers du Québec (STQ).

Les cylindres hydrauliques de l’embarcadère, eux, n’ont pas eu cette chance : ils ont été abîmés et rendus inutilisables.

Le navire a été redirigé vers Baie-Comeau et tous les voyages vers Godbout ont été redirigés vers ce quai jusqu’à ce que les réparations soient terminées.  

« Il s’agit d’un malheureux hasard, a expliqué le porte-parole de la STQ Alexandre Lavoie au téléphone, réfutant tout problème à cet endroit. Il n’y a pas eu de changements ou de conditions particulières. »

Cet incident est le dernier épisode d’une saga qui dure depuis quelques années sur cette traverse. D’abord, le NM F. -A-.Gauthier, acheté pour 175 millions, a été retiré en décembre dernier, près de quatre ans après sa mise en service, après un bris. Son remplaçant, le NM Apollo, n’a pas été en service très longtemps. Après 21 jours de traversées – et deux accidents dans lesquels le bateau a heurté les quais –, le navire de 49 ans, acquis rapidement pour la somme de 2,1 millions, a été mis à la retraite.


Le NM F. -A. -Gauthier devait être de retour dans les eaux en août, après réparation au chantier Davie de Lévis. Sa livraison a été reportée à l’hiver.