(Ottawa) La Commission de l’immigration et du statut de réfugié s’attend à ce que les compressions imposées par le gouvernement de Doug Ford dans les budgets de l’aide juridique en Ontario entraînent des retards dans le processus d’audiences des demandeurs d’asile.

La Presse canadienne

Dans un avis publié récemment, la commission fédérale prévient que la réduction de 30% des budgets de l’aide juridique en Ontario, annoncée en avril, aura un impact sur ses activités parce que davantage de demandeurs ne seront plus représentés par un avocat.

Les avocats spécialisés en droit des réfugiés aident les demandeurs d’asile à naviguer dans un système qui est largement inconnu de la plupart des gens.

La commission fédérale estime que les mesures d’austérité en Ontario allongeront la durée des audiences pour les réfugiés et augmenteront le nombre de reports, d’ajournements et de retards imputables à la bureaucratie.

La Commission de l’immigration et du statut de réfugié soutient qu’elle ne sera pas en mesure d’atténuer pleinement ces effets, mais elle annonce certaines mesures pour aider les demandeurs qui ne sont pas représentés par un avocat à s’y retrouver dans un système complexe.

La commission prévoit ainsi d’être plus flexible avec les délais dans certains dossiers, d’augmenter le nombre de séances d’information à Toronto pour aider les demandeurs d’asile à préparer leurs audiences, et d’offrir davantage d’information en ligne et par téléphone pour les demandeurs d’asile au Canada.