Un comité de trois experts indépendants surveillera les activités des policiers pendant le Sommet du G7, a annoncé mercredi le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

Publié le 6 juin 2018
Martin Croteau LA PRESSE

En point de presse, le ministre a affirmé qu'il s'agit d'un « geste nécessaire », car plusieurs manifestations sont prévues en marge de la réunion de plusieurs chefs d'État dans Charlevoix.

« C'est important que ce ne soit pas juste un regard gouvernemental ou un regard des forces policières sur leur propre action, a dit le ministre. Je pense qu'on a tout à gagner comme société d'avoir ce type d'observation. »

Le comité est composé de deux professeurs de droit, Christine Vézina et Louis-Philippe Lampron, ainsi que du sous-ministre à la retraite Mario Bilodeau. Ils pourront se déplacer où ils voudront sur le terrain pour scruter la conduite des forces de l'ordre.

Un important dispositif de sécurité a été déployé autour du Sommet du G7 à La Malbaie. Les autorités sont également sur le qui-vive à Québec, où plusieurs manifestations sont attendues.

Le ministre a rappelé que les manifestants ont « parfaitement le droit » d'exprimer leur opinion de manière pacifique. Mais les policiers risquent aussi de devoir composer avec des casseurs qui profiteront des rassemblements pour commettre des gestes de violence.

« Les policiers sont là pour assurer la sécurité des personnes, la sécurité des biens, ils ne sont pas là pour empêcher les gens de manifester, a expliqué M. Coiteux. Cet équilibre doit être trouvé. »

Les observateurs ont jusqu'au 31 juillet pour faire rapport au gouvernement.