Purge chez Juste pour rire

ICM Partners a fait l'acquisition de Juste pour... (Photo Simon Giroux, Archives La Presse)

Agrandir

ICM Partners a fait l'acquisition de Juste pour rire au printemps et cédera, dans les prochaines semaines, 51% des actions du groupe à Bell et evenko.

Photo Simon Giroux, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Juste pour rire
Juste pour rire

Nos articles sur le Festival Juste pour rire. »

À 24 heures de la conclusion finale de l'achat du groupe Juste pour rire par ICM Partners, Bell et evenko, une purge est en cours à JPR. Selon nos informations, au moins sept membres de la haute direction viennent d'être congédiés aujourd'hui, dont Luce, Lucie, Constance et Martine Rozon, les soeurs de l'ancien PDG, Gilbert Rozon.

Celle qui a remplacé M. Rozon à la tête du groupe, Guylaine Lalonde, serait également passée à la trappe, ainsi qu'Alain Cousineau, qui occupait le poste de vice-président, et Bruce Hills, qui dirigeait le pendant anglophone du festival Juste pour rire. 

Toujours selon nos informations, ces licenciements ont été fortement suggérés par les partenaires québécois d'ICM, Bell et evenko. On trouvait que la masse salariale de la haute direction de JPR était trop élevée : certains salaires étaient, estimait-on, nettement au-dessus de ce qui se paie dans l'industrie. 

ICM Partners a fait l'acquisition de JPR au printemps et cédera 51% des actions du groupe à Bell et evenko, afin de pouvoir continuer à bénéficier des subventions d'Ottawa et de Québec, qui s'élèvent à 10 millions. Le groupe américain demeurera propriétaire de 49% des parts du groupe. ICM a versé 65 millions pour acquérir Juste pour rire et les deux partenaires québécois en auraient versé la moitié.

Depuis octobre dernier, JPR a eu son lot de difficultés financières suite aux nombreuses plaintes pour agressions sexuelles déposées à l'endroit de son président, Gilbert Rozon. Québec avait stoppé les subventions jusqu'à ce que le gouvernement puisse avoir un portrait clair de la suite des choses. «Une quarantaine de personnes avaient perdu leur poste depuis l'automne», indique une source bien au fait de la situation au groupe.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer