Les parents de jeunes enfants souhaiteraient que les municipalités offrent de meilleurs services à leur marmaille, selon un sondage Léger commandé pour le compte de l'Observatoire des tout-petits, un projet de la Fondation Lucie et André Chagnon qui a pour mission de mettre les intérêts des enfants à l'avant-plan des débats au Québec.

Mis à jour le 17 oct. 2017
Vicky Fragasso-Marquis LA PRESSE CANADIENNE

Le coup de sonde mené auprès de 1000 parents d'enfants âgés de 0 à 5 ans à l'aube des élections municipales révèle que 91 % des répondants voudraient plus de services pour leurs tout-petits, dont des parcs, des activités sportives ou des événements organisés spécifiquement pour les plus jeunes.

Les données du sondage indiquent que ce pourcentage grimpe à 94 % auprès des résidants des municipalités de 100 000 habitants et plus - et auprès des femmes.

Parmi les facteurs qui les pousseraient à utiliser ces services, on retrouve notamment la gratuité ou le coût abordable (75 %) et l'horaire adapté aux heures de travail de parents (52 %).

Fait intéressant, toutefois, les parents reconnaissent que ce sont les gouvernements provincial et fédéral qui sont les mieux outillés pour répondre à la demande.

Plus d'un répondant sur deux juge que c'est le gouvernement provincial qui est le meilleur pour «améliorer le bien-être et le développement (des) enfants», alors que le quart des parents estime que c'est le gouvernement fédéral.

Seulement 15 % d'entre eux ont répondu que leur municipalité était mieux outillée pour satisfaire à leurs besoins.

Comme le sondage a été réalisé en ligne, la marge d'erreur ne s'applique pas.