Quelque 300 personnes se sont rassemblées à la place Émilie-Gamelin pour une cérémonie à la mémoire des femmes autochtones disparues et assassinées.

Publié le 5 oct. 2017
Fanny Lévesque LA PRESSE

Comme le veut maintenant la tradition, des rassemblements étaient organisés un peu partout au pays, le soir du 4 octobre.

Il s'agit d'un moment de recueillement pour les familles endeuillées, leurs proches et leurs amis.

Des commissaires de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, Michèle Audette et Qajaq Robinson, ont pris part aux rassemblements d'Ottawa et de Montréal.