Des Autochtones veulent le retour des bisons

Jusqu'à 60 millions de bisons des plaines ont... (Archives AP)

Agrandir

Jusqu'à 60 millions de bisons des plaines ont occupé la majeure partie de l'Amérique du Nord avant que la chasse excessive ne les place au bord de l'extinction à la fin des années 1800.

Archives AP

Lisa Baumann
Associated Press
Helena, Montana

Bien que les Premières Nations de la Confédération Blackfoot se soient historiquement appuyées sur cet animal pour obtenir de la nourriture, construire des abris et tisser des vêtements, des bisons vivant librement ne font plus partie de ce territoire situé à l'est des Rocheuses du Montana et du Canada, et ce depuis plus d'un siècle.

Les leaders de ces bandes disent désormais vouloir ramener l'animal sur ces terres.

Les chefs de la confédération, représentant des habitants du nord-ouest du Montana et de plusieurs bandes canadiennes ont déclaré la semaine dernière devant un groupe législatif qu'ils voulaient travailler avec eux et d'autres partenaires pour atteindre cet objectif. Le président de l'Intertribal Buffalo Council, Ervin Carlson, a confié au State-Tribal Relations Committee à Helena, au Montana, qu'un dialogue avait débuté à propos de cette initiative pour obtenir des appuis.

«Nous aimerions ramener le bison sur les terres autochtones, et particulièrement dans la confédération, avec possiblement certains déplacement entre le Canada et nous près des Rocheuses», a-t-il indiqué.

Des chefs de bande oeuvrent à ce projet depuis 2010 avec des partenaires tels que la Wildlife Conservation Society. Ils disent avoir étudé les composantes éducative, économique et culturelle de cette idée. Selon Paulette fox, membre de la Blood Tribe qui travaille pour le gouvernement albertain, la frontière séparant le Canada et les États-Unis et qui traverse le territoire de la confédération a un impact négatif, et cette initiative permettrait aux bandes de renouer ensemble.

Bien que les législateurs aient semblé écouter attentivement la rencontre, déplacer des bisons du Parc national de Yellowstone vers d'autres régions du Montana est une idée controversée et grevée par d'éventuelles poursuites. Des éleveurs disent craindre que le bison ne fasse de la concurrence au bétail pour un espace restreint, détruisant des barrières et répandant une maladie pouvant entraîner des fausses couches chez les vaches.

Le sénateur républicain John Brenden, qui a, par le passé, présenté un projet de loi qui aurait interdit le déplacement de bisons ailleurs au Montana, a dit jeudi ne pas avoir entendu parler de l'initative Blackfoot, et qu'il était sans doute trop tôt pour commenter sur la question. Le politicien dit cependant craindre les dégâts aux propriétés et aux récoltes, et s'interrogeait sur les recours judiciaires.

Jusqu'à 60 millions de bisons des plaintes ont occupé la majeure partie de l'Amérique du Nord avant que la chasse excessive ne les place au bord de l'extinction à la fin des années 1800. Le retour des animaux au Montana s'appuierait sans doute sur les bisons de Yellowstone, dont la population s'élevait à environ 4600 animaux au dernier recensement.

Lors d'un pilote programme, environ 60 bisons de Yellowstone ont été déplacés dans deux réserves amérindiennes du Montana en 2012. Les animaux ont été placés en quarantaine pendant plusieurs années pour s'assurer qu'ils ne transportaient pas de maladies, mais le geste a malgré tout été condamné par les éleveurs de bétail de l'État et certains politiciens de l'État, qui ont intenté une poursuite ultimement rejetée.

Les animaux dans ces réserves disposent de milliers d'hectares sur lesquels circuler, mais des barrières les empêchent d'être réellement libres.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer