• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Souveraineté: des frais à prévoir au Canada pour les Québécois 

Souveraineté: des frais à prévoir au Canada pour les Québécois

Une coop santé pourrait voir le jour dès... (PHOTO ARCHIVES LEDROIT)

Agrandir

Une coop santé pourrait voir le jour dès janvier prochain à Chénéville. Un comité provisoire travaille sur le projet depuis déjà quelque temps.

PHOTO ARCHIVES LEDROIT

(Ottawa) Les nombreux patients du Québec qui se font traiter dans les hôpitaux de l'Ontario pourraient être contraints de sortir leur chéquier si le Québec devenait un pays un jour, estime le président de la section de médecine générale de l'Association médicale de l'Ontario (AMO).

Car ces patients seraient traités comme des étrangers qui souhaitent obtenir des soins médicaux dans un autre pays dans le cas de l'indépendance du Québec, estime le docteur Charles S. Shaver, de l'AMO.

Dans la région de l'Outaouais, les statistiques sont éloquentes. En 2013, les hôpitaux d'Ottawa ont admis 16 491 patients du Québec. Près de 17 % des patients qui se sont rendus à l'hôpital francophone Montfort l'an dernier étaient des résidants du Québec. En outre, 700 Québécoises ont donné naissance à leur enfant dans ce même hôpital, selon des statistiques publiées vendredi dans le quotidien Ottawa Citizen pour illustrer la dépendance des résidants de l'Outaouais envers les services hospitaliers d'Ottawa.

«Même si cette question a été largement ignorée jusqu'ici dans les débats, l'accès à des soins de santé est une priorité pour les Québécois et les Canadiens. Et quand Pauline Marois tente de rassurer les Québécois en disant qu'ils pourraient continuer à voyager librement dans le pays en cas de séparation, elle oublie les conséquences que cette rupture aurait sur l'accès à des soins de santé dans les autres provinces», a affirmé M. Shaver dans une entrevue accordée à La Presse.

«La plupart des gens tiennent pour acquis le régime de soins de santé universel et transférable. Ils peuvent voyager dans tout le pays pour affaires ou en vacances et visiter des proches dans d'autres villes sans avoir à se soucier de l'accès à des services. [...] Mais ce que Mme Marois ne dit pas, c'est que les Québécois seraient traités comme des étrangers dans le cas de l'indépendance s'ils devaient se rendre dans des hôpitaux pour des soins dans le reste du Canada», a souligné M. Shaver.

M. Shaver a précisé que l'Hôpital général de Toronto impose des frais de 2900 $ par jour pour un lit aux étrangers.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer