Les cols bleus qui ont refusé d'épandre des abrasifs dans l'arrondissement du Vieux-Longueuil, hier, ont mis fin à «leur arrêt de travail illégal», a indiqué la Ville samedi matin.

Publié le 22 mars 2014
Hugo Pilon-Larose LA PRESSE

La Commission des relations de travail a convoqué les deux partis, hier soir, pour une séance de conciliation. Les autorités municipales voulaient s'assurer que ses employés soient sur le terrain pour les opérations de déneigement qui ont lieu aujourd'hui.

«Les policiers ayant rapporté une quinzaine d'accrochages en matinée et les conditions météo faisant état de la chute d'une quinzaine de centimètres de neige pour le lendemain, la Ville a alors décidé de faire appel à la Commission des relations de travail pour forcer le retour en poste de ses 350 employés cols-bleus», a indiqué la Ville de Longueuil par voie de communiqué.

Malgré une entente de principe qui a été entérinée à 90% par le syndicat, c'est toujours l'impasse entre la Ville et ses 350 cols bleus sur l'entente d'une nouvelle convention collective, a indiqué la Ville.

Le syndicat des cols bleus n'a toujours pas rappelé La Presse.