Malgré la pluie et des températures plutôt froides, des centaines de personnes ont posé un geste de solidarité vendredi soir en participant à la 22e Nuit des sans-abri, dans 25 villes du Québec, un record.

LA PRESSE CANADIENNE

À Montréal, Québec, Gatineau, Rimouski et Sherbrooke, entre autres, les participants ont lancé un appel à l'action des gouvernements pour freiner l'accroissement du phénomène de l'itinérance, alors que les organismes s'occupant des sans-abri font face à une fréquentation sans précédent.

Selon Pierre Gaudreault, coordonnateur du Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM), il est important de faire reconnaître que l'itinérance se vit non seulement dans les grands centres, mais aussi dans les banlieues et les régions éloignées.

M. Goudreau demande notamment au gouvernement du Québec de se doter d'une Politique globale en itinérance qui permettrait de faire de la lutte à l'itinérance une priorité et d'agir avec une action cohérente de tous les ministères et dans toutes les régions. Selon lui, le gouvernement Charest ne s'est contenté jusqu'à présent que d'un Plan d'action aux moyens restreints et limité à quatre villes.

C'est l'enjeu de la lutte à la pauvreté qui était le thème central de cette 22e Nuit des sans-abri.