Les Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) affirment que les négociations avec Via Rail ont progressé depuis vendredi.

LA PRESSE CANADIENNE

Au cours d'une entrevue qu'il a accordée samedi, le représentant syndical Bob Chernecki a expliqué que la deuxième offre de la société d'État comportait des modifications positives sur des questions clés.

«Il y a certains signes positifs indiquant que Via Rail avance dans la bonne direction», a affirmé M. Chernecki.

«Il n'y a aucun doute que l'attitude a changé. Nous avons accompli d'importants progrès.»

M. Chernecki a précisé que les négociations des deux parties concernaient les salaires, les avantages sociaux et les prestations de retraite.

Via Rail tente d'en arriver à une entente pour une nouvelle convention collective avec plus de 2000 de ses travailleurs avant l'heure du début de la grève fixée par les TCA, soit dimanche à 23h59.

Samedi, le porte-parole de Via Rail, Malcolm Andrews, a affirmé que son entreprise avait bon espoir d'en arriver à une entente négociée.

M. Chernecki a toutefois averti que rien encore n'avait été finalisé.

«Les choses peuvent changer subitement, a-t-il fait valoir. Elles peuvent s'améliorer grandement très rapidement, ou empirer très rapidement.»

Les TCA ont fixé leur échéance, jeudi, après avoir rejeté la première proposition de Via Rail durant des discussions tenues à Montréal.

De son côté, le transporteur ferroviaire s'est engagé à maintenir ses services, même en cas de grève.

Ces plus de 2000 employés, dont les employés de billetterie et de maintenance, sont sans contrat de travail depuis décembre 2009.