Le maire d'Ottawa, Larry O'Brien, a encore la ferme intention de couper dans le gras de la Ville, mais pour ce faire, il doit connaître le nombre exact d'employés en poste.

Dominique La Haye

Le maire d'Ottawa, Larry O'Brien, a encore la ferme intention de couper dans le gras de la Ville, mais pour ce faire, il doit connaître le nombre exact d'employés en poste.

Selon le maire et le conseiller municipal, Shad Quadri, l'organigramme de la Ville comporte plusieurs erreurs. Ils ont demandé, hier, au directeur municipal Kent Kirkpatrick de les corriger et de mettre à jour le nombre exact d'emplois à temps plein.

Au nombre des inexactitudes repérées, les deux élus mentionnent le fait qu'en date du mois de septembre, l'organigramme municipal affichait 18 968 postes au sein des différents départements. Le budget 2008 ne compte pourtant que 12 088 emplois équivalents à temps plein.

Le maire et le conseiller veulent comprendre d'où provient l'écart. Selon le directeur municipal, les emplois saisonniers souvent occupés par des étudiants en période estivale contribuent à justifier la marge. Pour cette même raison, selon lui, l'organigramme affichait dernièrement un taux d'emplois vacants de plus de 19 %, soit l'équivalent de 3730 postes.

"La Ville d'Ottawa n'a pas un taux d'inoccupation de près de 20 %. Ça se situe plutôt autour de 5 % comme les autres grandes villes ontariennes. Les positions occupées par des étudiants qui deviennent vacantes en septembre peuvent expliquer cet écart", indique M. Kirkpatrick.

Le maire d'Ottawa a, à maintes reprises, martelé son intention de couper 500 emplois à temps plein en 2009. Il déplore l'inexactitude des informations disponibles sur les emplois.

"Il y a de grands écarts dans l'organigramme, dit-il, j'ai demandé à la haute direction de couper 500 emplois, mais je ne veux pas que ce soit des emplois virtuels."

Le conseiller Quadri estime pour sa part qu'une mise à jour de l'organigramme pourrait permettre de remanier les employés dans les départements plutôt que d'en embaucher de nouveaux.

dlahaye@ledroit.com