Le coroner qui enquête sur la mort de Jean-Gardy Bienvenu a affirmé aux parents de la victime que l'adolescent a été frappé dans les minutes précédant sa mort.

Bryan Michaud

Le coroner qui enquête sur la mort de Jean-Gardy Bienvenu a affirmé aux parents de la victime que l'adolescent a été frappé dans les minutes précédant sa mort.

C'est ce qu'a confirmé la mère du jeune défunt, Marie-Junie, au Droit. "On ne sait pas s'il a été frappé durement ou non, car l'enquête du coroner n'est pas terminée", ajoute la mère, encore sous le choc de la perte de son fils.

La famille attend toujours des nouvelles de l'enquêteur du Service de police de Montréal attaché au dossier.

"Même aujourd'hui, c'est encore difficile de vivre avec ça, raconte la mère. Parfois, je suis dans la maison et je me demande où est Jean-Gardy. On continue d'attendre les résultats de l'enquête."

Il ne savait pas nager

Jean-Gardy, 12 ans, est décédé le 16 août dernier après s'être noyé dans la piscine extérieure du Holiday Inn Côte-de-Liesse, à Montréal. L'adolescent ne savait pas nager. Il était de passage dans la métropole pour y disputer un tournoi de soccer avec son équipe, le Mistral de Gatineau U-14.

La sécurité avait été pointée du doigt dans les jours ayant suivi la mort du jeune défenseur du Mistral. Aux dires de plusieurs témoins, le sauveteur était au téléphone au moment du drame.

De plus, c'était la deuxième fois en près de quatre ans qu'une personne se noyait dans une piscine de cet établissement. En août 2004, le corps d'In-Hoe Cheong, de Toronto, avait été retrouvé au fond de la piscine intérieure de l'hôtel.

La famille Cheong a décidé d'intenter une poursuite contre l'hôtel en août 2007, réclamant 5,2 M $. La famille Bienvenu n'a toujours pas décidé si elle ira devant les tribunaux.

bmichaud@ledroit.com