À Ottawa, les partis de l'opposition n'ont pas tardé à réagir à l'annonce, hier matin, de la mort de deux jeunes enfants afghans aux mains des soldats canadiens.

Philippe Orfali

«C'est très triste, bien sûr. Nous exprimons nos condoléances aux familles de ces enfants», a déclaré le chef du Nouveau Parti démocratique, Jack Layton.

Le chef néo-démocrate a affirmé être «très préoccupé» par les déclarations du ministre des Affaires étrangères, David Emerson, qui a suggéré ce week-end l'envoi de 200 soldats supplémentaires en sol afghan. «M. Emerson parle de prolonger davantage la mission canadienne. C'est inacceptable», a-t-il dit.

De son côté, le Bloc québécois a refusé de jeter le blâme sur les soldats canadiens. «Nous avons l'air d'agresseurs alors que nous sommes là pour rétablir la paix», a regretté le porte-parole du Bloc, le député Mario Laframboise, avant d'ajouter «c'est regrettable, mais ça arrive.»

Le Canada doit se retirer d'Afghanistan dès 2009, croit le député bloquiste. «Le fait qu'on soit dans le sud de l'Afghanistan, ça met énormément de pression sur nos soldats. C'est l'une des régions les plus à risque du pays.»

«Notre présence doit se limiter à l'aide humanitaire et à la reconstruction. Ça fait partie de ce que le Canada a toujours soutenu comme image. Ce n'est pas notre rôle d'attaquer», a ajouté M. Laframboise.

Les commentaires se voulaient moins durs chez les libéraux. «C'est un événement tragique. Nous devons prendre toutes les précautions pour éviter que cela ne se reproduise. Nous sommes convaincus que les forces armées canadiennes sont consternées par cet événement et qu'ils prendront toutes les mesures pour s'assurer que cela ne se reproduise plus», a déclaré un porte-parole libéral.

Les libéraux appuient toutefois l'ajout de soldats supplémentaires à la mission canadienne, qui compte actuellement 2500 militaires.