Même si la malbouffe est dénoncée régulièrement, même si les nutritionnistes ne recommandent pas de manger des hot-dogs, des frites et des hamburgers, les cabanes à patates frites continuent toujours de connaître du succès en période estivale. Et cette tendance ne se dément pas au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Stéphane Bégin

Malgré tout, les choses ont changé. La bonne vieille roulotte à patates frites n'existe plus. La seule réplique de cette belle époque, celle du camion Chrysler Fargo 1960, qui était installée à Saint-Ambroise, a été remisée il y a environ six ans pour faire place à un petit restaurant.

Mais n'allez pas croire que ces changements ont modifié les habitudes des consommateurs.

Propriétaire du Casse-Croûte chez Nancy, Nancy Hudon opère son petit commerce depuis maintenant 13 ans. Elle a défait son vieux camion qui lui servait de casse-croûte au tournant du millénaire.

"J'ai fait construire le restaurant en 2000. J'aurais pu demeurer dans le stationnement (face à l'église de Saint-Ambroise), car je possédais un droit acquis. Mais l'endroit était devenu trop petit pour travailler. Comme la clientèle ne cessait de grandir et qu'il était difficile de travailler à deux, il devenait important de passer à autre chose", explique-t-elle.

Même si Mme Hudon a mis une croix sur 40 ans d'histoire en remisant le camion Fargo, elle s'est tout de même organisé pour en conserver une partie, qu'elle expose dans la devanture de son restaurant.

"Ce camion était populaire. Il offrait une belle ambiance aux gens qui venaient nous voir, mais aussi aux employés qui aimaient bien y oeuvrer. Mais il fallait passer à autre chose", de dire Nancy Hudon.

Et même si elle s'est modernisée, la clientèle ne l'a pas abandonnée pour autant. L'achalandage est toujours grandissant.

"Je sais que les gens disent qu'il ne faudrait pas manger de cette nourriture. Faudrait pas penser que nous vendons de la cochonnerie. J'achète des patates, mais je les coupe moi-même. Ça donne un meilleur résultat et un meilleur goût, car les patates n'ont pas trempé dans un produit.

"Autre point qui fait que les gens aiment ça, c'est que c'est rapide. Souvent en période estivale, la clientèle veut un service rapide. Ils commandent, s'assoient, mangent et repartent. En plus, les clients peuvent manger dehors, ce qui est très agréable", note Nancy Hudon.