Recherche Voyage

Paris: l'hôtellerie devrait rebondir en 2017 et 2018

L'Hôtel Lamoignon dans le Marais, l'un des plus... (Photo Jean-Christophe Laurence, La Presse)

Agrandir

L'Hôtel Lamoignon dans le Marais, l'un des plus vieux du genre à Paris.

Photo Jean-Christophe Laurence, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

L'hôtellerie parisienne, touchée de plein fouet par une baisse de fréquentation après les attentats, devrait reprendre des couleurs en 2017 et 2018, grâce notamment au développement de l'offre du segment luxe, selon une étude publiée mardi par le cabinet PwC.

Après une année 2016 difficile avec un «taux d'occupation qui a chuté de près de 10 points et un revenu par chambre disponible (RevPar) en recul 13,2% par rapport à l'année précédente, le secteur hôtelier parisien devrait repartir au cours des deux prochaines années, écrit le cabinet PwC dans un communiqué.

PwC table sur une hausse de 3,6% en 2017 et de 5,8% en 2018 du RevPar à Paris et des taux d'occupation devraient progresser de près de 4%, souligne-t-il.

«Alors que les fondamentaux économiques (croissance du PIB, baisse du chômage, hausse du pouvoir d'achat, etc.) sont au vert, la demande domestique devrait augmenter incitant l'offre à s'adapter».

«Il faudra donc s'attendre à une augmentation de la capacité d'accueil des hôtels parisiens au cours des deux prochaines années», assure PwC.

Par ailleurs, «l'hôtellerie de luxe devrait fortement se développer pour répondre à la demande. Ainsi, les rénovations du Crillon et du Lutetia - attendues depuis plusieurs années, ainsi que les prochaines inaugurations prévues, telles que celles de l'hôtel Okko et du Cheval Blanc (hôtel du groupe LVMH qui s'installera en 2018 dans l'immeuble de la Samaritaine) devraient avoir un impact très positif sur le marché parisien», poursuit le cabinet.

Selon Arnaud Thibésart, associé spécialiste de l'hôtellerie chez PwC, le secteur hôtelier parisien «n'a rien perdu de son dynamisme. Il devrait repartir dès le second semestre 2017, porté par des taux d'occupation de plus de 70%».

«Alors que la Ville de Paris vient d'annoncer sa stratégie touristique 2017-22 qui vise 2% de visiteurs supplémentaires par an, elle peut compter sur la tenue de nombreux événements attractifs au cours des 2 prochaines années», selon le spécialiste du cabinet.

Parmi les événements porteurs, il cite le Salon du Bourget, le 25ème anniversaire de Disneyland Paris et l'ouverture très attendue du musée Yves Saint-Laurent en 2017.

«À plus long terme, Paris est toujours en course pour les Jeux olympiques d'été 2024 et l'Exposition universelle 2025, de belles perspectives pour un marché qui reste leader en Europe», ajoute M. Thibésart.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer