Recherche Voyage

Record de touristes internationaux dans le monde en 2015

La fréquentation a augmenté en Europe (+5%), en... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

La fréquentation a augmenté en Europe (+5%), en Asie-Pacifique (+5%) et sur le continent américain (+5%).

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laure Fillon
Agence France-Presse
MADRID

Le secteur du tourisme international, 10% du PIB mondial, se porte de mieux en mieux, avec une hausse du nombre de voyageurs de plus de 4% en 2015 et ce en dépit de la globalisation des attentats, rapporte lundi l'OMT.

Près de 1,18 milliard de personnes ont fait du tourisme international en 2015, une augmentation de 50 millions par rapport à 2014 (+4,4%), selon l'agence des Nations unies en charge du tourisme, basée à Madrid.

La France reste la destination la plus prisée, devant les États-Unis, l'Espagne et la Chine, selon les données provisoires dont dispose l'OMT, qui comptabilise les déplacements internationaux impliquant une nuitée ou plus.

«Les résultats 2015 ont été influencés par les taux de change, les prix du pétrole et les crises dans de nombreux endroits de la planète», explique l'OMT.

La dépréciation de l'euro face au dollar a allégé la facture des touristes américains se rendant en Europe et la dégringolade des cours du brut a réduit les coûts de transport.

Mais 2015 a surtout été marquée par la menace terroriste, constate l'OMT.

«Nous faisons face à présent à une menace mondiale en ce qui concerne la sûreté et la sécurité», a reconnu le secrétaire général de l'OMT, Taleb Rifai, lors d'une conférence de presse.

«Nous ne pouvons plus dire +c'est le problème de l'Égypte, de la France, de la Tunisie, de la Turquie, de la Thaïlande ou de l'Indonésie», a-t-il averti en citant plusieurs pays touchés par des attentats dont certains revendiqués par le groupe Etat islamique (EI).

La réponse doit par conséquent être apportée de manière commune par les États, a insisté Taleb Rifai.

«Nous ne devons jamais laisser le prétexte de la sûreté et de la sécurité limiter et changer notre attitude pour rendre ce monde plus ouvert», a-t-il dit, en espérant que les contrôles aux frontières seront proportionnés.

«Nous devons continuer à voyager», a encore martelé le secrétaire général de l'OMT.

1,4 milliard de touristes en 2020

De fait, le tourisme international devrait continuer sur sa lancée et pourrait connaître en 2016 sa septième année consécutive de progression après le coup de frein enregistré en 2009, en pleine crise économique et financière mondiale.

L'OMT table sur une hausse de 4% des arrivées de touristes cette année. Et d'ici 2020, le nombre de voyageurs devrait avoisiner 1,4 milliard. «Le tourisme international continue à croître fortement» et «il n'y aura pas d'impact à moyen et long terme» des attaques terroristes, a assuré Taleb Rifai.

Certaines destinations ont cependant beaucoup souffert. C'est le cas de la Tunisie, frappée en mars et juin par des attentats contre le musée du Bardo et une station balnéaire près de Sousse. Le nombre de touristes étrangers a dégringolé de 7,2 millions en 2014 à 5,4 millions.

En Afrique du Nord la fréquentation a chuté de 8% en 2015 et celle de l'Afrique subsaharienne de 1%, conséquence pour partie de l'épidémie d'Ebola.

L'Europe a connu à l'inverse une progression de 5% du nombre de touristes, à 609 millions et reste la région la plus visitée du monde, devant la région Asie et Pacifique (+5% à 277 millions), le continent américain (+5% à 191 millions) et le Moyen-Orient (+3% à 54 millions).

La Chine a fourni un bataillon toujours plus important de voyageurs, qui sont aussi parmi les plus dépensiers avec les Américains, les  Britanniques, avantagés par des taux de change favorables, et les Allemands.

Les données encore partielles collectées par l'OMT montrent une tendance à la hausse des dépenses, après 1.245 milliards de dollars en 2014.

Les dépenses des touristes russes et brésiliens se sont par contre réduites, indique l'OMT sans donner de chiffres, conséquence «des restrictions économiques des deux pays et de la dépréciation du rouble et du real» face aux autres monnaies.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer