Le lac Meech, 30 ans après l'accord

Le lac Meech est un tout petit lac,... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Le lac Meech est un tout petit lac, mais il a beaucoup à offrir.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHELSEA) Quand il fait beau, tout le monde veut être au bord de l'eau. Nos journalistes vous proposent de courtes escapades estivales autour d'un lac.

Lorsqu'on écrit «lac Meech» dans un moteur de recherche, on ne trouve pratiquement que des informations sur le fameux (dés)accord de 1987. Mais pour ceux qui habitent la région de la capitale, le lac Meech est avant tout un chouette terrain de jeu où l'on se rend en 20 minutes à partir du centre-ville d'Ottawa.

Les visiteurs peuvent se baigner, marcher dans les nombreux sentiers qui l'entourent, faire du vélo de montagne, prendre un café dans le village Old Chelsea, etc. Le lac Meech est un tout petit lac, avec une superficie estimée à 2,5 km2 (en comparaison, le lac Memphrémagog fait 102 km2!), mais il a beaucoup à offrir.

«Le lac Meech, c'est une belle première étape pour connaître le parc de la Gatineau», estime Michel Dallaire, gestionnaire des services récréatifs du parc de la Gatineau pendant plusieurs années, à la retraite depuis 2010. Il recommande d'ailleurs de s'arrêter au centre des visiteurs à l'entrée du parc, chemin Scott.

Le lac Meech constitue une belle première étape... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Le lac Meech constitue une belle première étape pour découvrir le parc de la Gatineau.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

On découvre l'aspect industriel de la région en visitant les ruines de l'usine Carbide Willson. Le côté institutionnel et politique est représenté par la maison Willson, où une page de l'histoire politique canadienne s'est écrite, il y a maintenant 30 ans. Aujourd'hui, la résidence sert de centre de conférence aux fonctionnaires.

Le patrimoine religieux du parc est pour sa part toujours présent avec la chapelle des Capucins. Puis la grande villégiature d'une autre époque est encore perceptible dans certaines belles propriétés autour du lac. La résidence d'été officielle du premier ministre, quant à elle, se trouve au bout du chemin du lac Meech, sur le lac Mousseau. On ne peut évidemment pas y accéder.

La Maison O'Brien est une autre construction importante du coin. Elle est d'ailleurs en train d'être convertie en hôtel-boutique. Achetée par la Commission de la capitale nationale (CCN) en 1964, la demeure de style néo-reine Anne est devenue édifice du patrimoine fédéral reconnu en 1984. Le futur hôtel Kincora sera exploité par ceux qui gèrent le Moulin de Wakefield.

M. Dallaire voit cette transformation d'un bon oeil. «Je ne comprends pas trop l'avantage de conserver des coquilles vides ou juste des façades. S'il y a une utilisation d'un bâtiment patrimonial qui en plus s'intègre bien dans la dynamique du parc, tant mieux. On peut dire qu'on revient finalement aux origines récréatives du lac Meech.»

Les deux plages - O'Brien et Blanchet - sont relativement petites.... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Les deux plages - O'Brien et Blanchet - sont relativement petites.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Les premiers à s'installer à proximité du plan d'eau n'étaient toutefois pas de riches industriels, mais plutôt des fermiers, des bûcherons, des draveurs et d'autres ouvriers. Il y a aussi eu Asa Meech, pasteur, médecin et éducateur. On lit parfois que sa maison existe toujours aujourd'hui. Or, celle-ci, construite autour de 1821, a été modifiée plusieurs fois, voire carrément reconstruite par les familles qui l'ont habitée par la suite. Elle appartient aujourd'hui à la CCN.

Le lac Meech a la particularité d'être une destination récréative à utilisation courte. Les deux plages - O'Brien et Blanchet - sont petites et, nous fait remarquer M. Dallaire, il n'y a pas d'espace pour installer des centres de location. D'un côté, c'est le lac, de l'autre, les maisons. Les nageurs et triathloniens de la région se pointent parfois très tôt le matin pour s'entraîner. Ils prennent ensuite un café au village et... vont travailler!

Camp Fortune

L'été, la station de ski située à une dizaine de minutes du lac, propose des parcs aériens avec tyroliennes pour adultes et enfants. C'est également un lieu prisé pour ses sentiers de vélo de montagne. Des participants de la Coupe Ontario et de la Coupe Québec s'y entraînent en descente.




publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer