Une joyeuse immersion culturelle

  •  (Photo Alain Roberge, La Presse)

    Plein écran

    Photo Alain Roberge, La Presse

  • 1 / 5
  • L'un des salons d'observation. (Photo Alain Roberge, La Presse)

    Plein écran

    L'un des salons d'observation.

    Photo Alain Roberge, La Presse

  • 2 / 5
  • Le capitaine Bernard Langford est originaire de Havre-aux-Maisons. (Photo Alain Roberge, La Presse)

    Plein écran

    Le capitaine Bernard Langford est originaire de Havre-aux-Maisons.

    Photo Alain Roberge, La Presse

  • 3 / 5
  • Le chef Denis Leblanc jette un oeil sur les assiettes qui sortent de la cuisine du CTMA Vacancier. (Photo Alain Roberge, La Presse)

    Plein écran

    Le chef Denis Leblanc jette un oeil sur les assiettes qui sortent de la cuisine du CTMA Vacancier.

    Photo Alain Roberge, La Presse

  • 4 / 5
  • Tout en écoutant le chanteur madelinot Guillaume Cyr, des passagers se dégourdissent les jambes. (Photo Alain Roberge, La Presse)

    Plein écran

    Tout en écoutant le chanteur madelinot Guillaume Cyr, des passagers se dégourdissent les jambes.

    Photo Alain Roberge, La Presse

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Andrée Lebel
La Presse

En plus d'assurer le transport des marchandises et des véhicules entre Montréal et les Îles de la Madeleine, le CTMA Vacancier peut accommoder 450 passagers. Ce n'est certes pas le luxe des navires de croisière, mais c'est une belle façon de visiter les Îles sans se casser la tête.

Tous les vendredis après-midi, de la mi-juin à la fin septembre, le CTMA Vacancier quitte Montréal en direction des Îles, où il arrive le dimanche matin. Certaines croisières ont un thème (Le Québec gastronomique, Couleurs d'automne, etc.), mais l'itinéraire est toujours le même.

Sur place, les trois jours suivant l'arrivée sont consacrés aux activités et aux visites guidées dans les Îles. Les passagers peuvent cependant aller dormir et prendre leur petit-déjeuner sur le navire. Le CTMA Vacancier repart le mardi soir, fait escale à Chandler et à Québec avant de revenir à Montréal, le vendredi matin.

La majorité des passagers optent pour le forfait d'une semaine (aller, séjour aux Îles et retour), mais on peut n'en faire qu'une ou deux portions. Il est aussi possible d'apporter son vélo ou sa voiture.

De Montréal à Cap-aux-Meules

Dès l'embarquement, les passagers adoptent l'heure des Îles - une heure d'avance sur Montréal. L'accueil est chaleureux, et les membres de l'équipage sont presque tous originaires des Îles de la Madeleine.

Tout au long de la croisière, on baigne dans une ambiance typiquement madelinienne, on mange divinement bien et les paysages sont fabuleux. Avec un peu de chance, on peut même apercevoir des baleines.

La clientèle est majoritairement constituée de jeunes retraités du Québec. Quelques couples du Canada anglais et d'Europe sont aussi du voyage.

Pendant que défilent la tour de l'Horloge, le pont Jacques-Cartier, les îles Notre-Dame et Sainte-Hélène, le Stade olympique, l'archipel de Sorel-Tracy, etc., les passagers s'informent de la provenance des uns et des autres et s'amusent de l'exiguïté des cabines. Les plaintes sont rares. Plusieurs se disent prêts à sacrifier leur confort pour visiter cette région éloignée du Québec.

Menu gastronomique

Le repas du soir est servi dans l'élégante salle à manger panoramique. Que ce soit pour le service de 17h30 ou celui de 20h, chacun a le privilège de choisir sa table à chaque repas. En début de croisière, plusieurs couples optent pour des tables de deux. Au fil de la semaine, de nouvelles amitiés se créent et les tables s'allongent.

Le menu comprend quatre services avec un choix de trois ou quatre plats principaux. Les produits des Îles (homard frais, fromages, bières, etc.) sont à l'honneur de même que les plats de poissons et de fruits de mer. Et tout est savoureux.

Des musiciens des Îles de la Madeleine sont à bord pour divertir les passagers et permettre à ceux qui le désirent de se dégourdir les jambes. La danse en ligne compte de nombreux adeptes.

Le temps frais et brumeux de la fin du mois de juin n'empêche pas quelques courageux de se rendre sur les ponts dès 6h30 le samedi matin. Ils espèrent apercevoir des baleines quand le CTMA Vacancier passera à l'entrée du fjord du Saguenay et près de Tadoussac. Malheureusement, les baleines se font rares.

Ils peuvent se consoler avec l'excellent petit-déjeuner servi à bord: oeufs, pain doré, cretons, fèves au lard, etc. Le chef Denis Leblanc vient ensuite expliquer comment choisir, cuire et décortiquer facilement le homard.

Le brouillard de plus en plus épais empêche de voir les monts Chic-Chocs et la côte gaspésienne. Mais cela donne à la croisière un certain romantisme. De plus, les activités sont nombreuses: films, documentaires, visites de la timonerie, des ateliers et diverses conférences sur l'histoire et la vie des Madelinots font partie du programme quotidien des croisiéristes.

Le séjour aux Îles

Le brouillard s'est dissipé au cours de la nuit pendant la traversée du golfe du Saint-Laurent. Le ruban d'îles se déploie sous un soleil radieux.

En mettant le pied à terre, des groupes se forment selon les quatre thèmes proposés pour le séjour: art et culture, saveurs, vélo, aventure. Les guides madelinots sont bien déterminés à partager leur passion des Îles.

Pendant qu'il conduit d'un village à l'autre, Yvon Harvie nous raconte des anecdotes pimentées d'humour. L'île centrale comprend quelques villages, dont Cap-aux-Meules, qui est en quelque sorte la capitale de l'archipel. Éparpillées dans le paysage, les petites maisons colorées confèrent aux Îles un caractère unique. Tout comme les falaises rouges, dont l'érosion fait apparaître de nouvelles grottes le long du littoral.

Le petit musée de la Mi-Carême est un coup de coeur collectif. Costumes à l'appui, il met en scène une tradition qui revit intensément dans le village de Fatima depuis quelques années. De quoi nous donner le goût de revenir l'hiver prochain.

L'église de Lavernière, construite en 1876, renferme des trésors, dont un Chemin de croix original. Classée monument historique, elle est l'une des plus grandes églises tout en bois d'Amérique. Nous visitons ensuite L'Étang-du-Nord, avec son port de pêche et ses galeries-boutiques colorées. La journée se termine avec l'excellent spectacle Les belles veillées chez tante Emma. On rit de bon coeur tout en se familiarisant avec la géographie et l'histoire des Îles.

Pour se rendre à l'île du Havre-Aubert, notre guide emprunte la route de Bassin, où se trouve Le Site d'autrefois. Ce village, créé de toutes pièces par Claude Bourgeois, raconte la vie d'antan dans le golfe du Saint-Laurent. Les visiteurs sont touchés par l'authenticité et la générosité du propriétaire, miraculeusement rescapé d'un naufrage. Claude Bourgeois fait de sa mésaventure un récit palpitant qui lève le voile sur bien des aspects de la vie des pêcheurs. L'heure du lunch est un autre délicieux moment avec les galettes de morue et le chiard au boeuf salé du restaurant Chez Denis à François.

Moment fort: le lieu historique de La Grave. Les anciennes maisons de pêcheur, en bardeau de cèdre grisâtre, forment un ensemble homogène. Elles sont maintenant occupées par des boutiques originales. À voir absolument: l'économusée Artisans du sable, où on vend de superbes vases, sculptures, lampes, murales, etc.

Nous découvrons enfin la partie est des Îles. Le monde fascinant du loup-marin prend vie au Centre d'interprétation du phoque de Grande-Entrée. Des produits dérivés du phoque sont même proposés à la dégustation. Les visiteurs demeurent cependant réticents à goûter les saucisses, terrines, rillettes et viande fumée de phoque.

À Grosse-Île, au Centre d'interprétation de Mines Seleine, on apprend entre autres que les Îles de la Madeleine sont formées de dômes de sel. Les mineurs procèdent par dynamitage pour en extraire du sel brut qui servira à déglacer les routes.

Havre-aux-Maisons propose deux économusées qui sont également des haltes gourmandes. Avant de voir l'enseigne de la fromagerie du Pied-de-Vent, ce sont d'abord les vaches canadiennes du pré qui attirent l'attention. Le Pied-de-Vent et la Tomme des Demoiselles acquièrent une nouvelle saveur après cette visite.

Un peu plus loin, Le Fumoir d'antan raconte l'histoire du poisson boucané. Le hareng étant pratiquement disparu des eaux entourant les Îles, l'entreprise doit maintenant en importer. Toutefois, le hareng fumé selon la méthode traditionnelle du grand-père Arseneau conserve son goût d'autrefois.

Les fromages et poissons achetés par les passagers du CTMA Vacancier sont livrés et conservés dans le frigo du navire jusqu'au débarquement.

Retour à Montréal

Le CTMA Vacancier fait escale à Chandler au petit matin. Une navette gratuite permet de se rendre aux abords de la ville tandis que des excursions payantes amènent des passagers à Percé.

De magnifiques paysages se succèdent ensuite jusqu'à Québec. Le rocher Percé et l'île Bonaventure, la baie de Gaspé, le phare de Cap-des-Rosiers, le parc Forillon et les parcs d'éoliennes sont spectaculaires. C'est certainement l'une des plus belles portions du fleuve Saint-Laurent, et les appareils photo crépitent sur le pont.

Le bateau se dirige ensuite vers la rive nord du fleuve, et c'est la région de Charlevoix qui s'offre à nous. Après Petite-Rivière-Saint-François se révèlent le cap Tourmente, l'île aux Grues, la côte de Beaupré, l'île d'Orléans et la chute Montmorency.

En début d'après-midi, il accoste à Québec. Le Musée de la civilisation et le Marché du Vieux-Port sont à proximité du quai 22 et les passagers ont tout le temps voulu pour flâner.

Le voyage se terminera quelques heures plus tard à Montréal.

En plus de révéler des paysages saisissants, cette croisière permet de rencontrer des gens authentiques et de goûter les saveurs des Îles de la Madeleine dans une joyeuse ambiance.

Le navire

Construit en 1973 à Hambourg (Allemagne), le navire a d'abord servi comme traversier en Europe. Il a notamment fait la navette entre la Finlande et la Suède, et entre la France et l'Irlande. Acheté par CTMA (Coopérative de transport maritime et aérien) et rebaptisé CTMA Vacancier, il fait depuis 2002 des croisières aux Îles de la Madeleine.

Loin des normes de confort des navires de croisière, le CTMA Vacancier est bruyant, et ses cabines avec couchettes superposées sont spartiates, sans téléviseur ni téléphone et même sans aucune décoration. Les salles de bains sont exiguës et les toilettes sont carrément dans la douche. Mais tout est d'une propreté impeccable.

Le CTMA Vacancier compte plusieurs espaces communs: une salle à manger panoramique (repas du soir), un restaurant-cafétéria (petit-déjeuner et lunch), deux bars et deux salons d'observation, un cinéma, une salle d'exercice, un salon de coiffure, une salle de massage, un coin lecture, une boutique et même une salle de jeu pour enfants. Les bars et salons d'observation sont wi-fi.

Les frais de ce voyage ont été payés par Croisières CTMA.

Les robes de soirée, vestons et cravates sont inutiles. Il faut plutôt prévoir des tenues confortables. Un chandail avec capuchon est nécessaire pour faire de l'observation. En début et en fin de journée, l'air marin est frais.

Itinéraire

Vendredi, 15h: départ de Montréal

Samedi: navigation

Dimanche, 10h: arrivée aux Îles de la Madeleine pour trois jours d'activités et de visites guidées. Les passagers dorment et prennent leur petit-déjeuner à bord du navire, mais aucun autre repas n'y est servi pendant le séjour aux Îles.

Mardi, 21h: départ de Cap-aux-Meules

Mercredi, 6h à midi: escale à Chandler

Jeudi, 14h à 20h: escale à Québec

Vendredi, 6h: arrivée à Montréal

Combien ça coûte?

Cabine intérieure avec salle de bains partagée: à partir de 999$

Cabine avec hublot et salle de bains privée: à partir de 1310$

Forfait croisière et visite des Îles de la Madeleine: à partir de 1444$

Stationnement

Les passagers peuvent stationner leur véhicule dans le hangar de Croisières CTMA, au quai Bickerdike. Coût: 40$ pour la semaine, payable comptant à l'entrée.

Les plus

La gastronomie

Le service

Les activités sur le navire et dans les Îles

La possibilité de voir des baleines

La beauté du fleuve Saint-Laurent

Le bémol

Les cabines

Info

croisieresctma.ca 1 888 986-3278

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer