Recherche Voyage

Les plus beaux endroits pour pique-niquer

Parc de la Pointe-aux-Corbeaux, Hope.... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE)

Agrandir

Parc de la Pointe-aux-Corbeaux, Hope.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

En ville, au bord de l'eau ou au pied de la falaise devant une vue imprenable, le Québec regorge de parcs où pique-niquer. L'équipe de Voyage a préparé un guide des meilleurs endroits où poser sa nappe à carreaux aux quatre coins de la province.

AU COEUR DE LA VILLE

MONTRÉAL

PARC PETITE-ITALIE, ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE

Le parc Petite-Italie n'est pas bien grand, coincé entre la rue Clark et le boulevard Saint-Laurent, dans l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, mais n'en demeure pas moins charmant, avec son kiosque, ses petits bancs, et ses airs de petite place italienne où l'on vient profiter de ladolce vita le temps d'un repas.

Pas de tracas, on peut même se permettre d'oublier ses provisions : le restaurant Dinette Triple Crown se charge de vous confectionner un panier prêt à emporter, avec nappe, couverts, assiettes et un bon choix de repas aux accents américains (porc effiloché, boeuf fumé, poulet frit et accompagnements variés).

Autres solutions: un petit tour chez Milano, un peu plus au nord boulevard Saint-Laurent, un arrêt au Cul-Sec, le petit dernier du chef Martin Juneau, rue Beaubien, où l'on peut prendre un repas et une bouteille de vin pour emporter, ou carrément une razzia au marché Jean-Talon.

- Sylvain Sarrazin, La Presse

Parc du Bois-de-Coulonge, Sillery.... (PHOTO FOURNIE PAR LA COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE DU QUÉBEC) - image 2.0

Agrandir

Parc du Bois-de-Coulonge, Sillery.

PHOTO FOURNIE PAR LA COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE DU QUÉBEC

QUÉBEC

PARC DU BOIS-DE-COULONGE, SILLERY

Il faut s'éloigner un peu de la zone touristique du Vieux-Québec pour accéder au parc du Bois-de-Coulonge par la Grande Allée, mais la petite marche en vaut la peine. Ce parc, qui, comme les plaines d'Abraham, offre des vues sur le fleuve, dispose de beaux jardins et d'un arboretum. 

Si préparer un pique-nique ne vous enthousiasme pas, sachez que le Panache du parc, du restaurant du même nom, est installé dans la maison du gardien pendant la belle saison. On y fait l'heure du thé à l'anglaise, mais on y prépare aussi des sandwichs, des salades et des cocktails de fruits. 

- Marie-Eve Morasse, La Presse

QUÉBEC

PARC DES CHAMPS-DE-BATAILLE, LA CITÉ-LIMOILOU

Il n'y a pas plus typique dans la Vieille Capitale que de casser la croûte sur les « Plaines ». Situé à un jet de pierre des restaurants de la Grande Allée, le parc des Champs-de-Bataille offre un coin de verdure aux amoureux d'histoire. Quand elles ne sont pas envahies par les festivaliers, les plaines d'Abraham sont un lieu tranquille où l'on s'installe pour le lunch. Pour admirer le fleuve et Lévis, on se rend jusqu'à la Citadelle où la vue est imprenable.

Dans ce lieu d'une grande beauté, on apporte frisbee et ballon, question de se dégourdir un peu. On peut aussi enfiler ses patins à roues alignées puisque l'on trouve un anneau asphalté de plus d'un kilomètre au milieu du parc. Et s'il fait chaud, les enfants seront heureux de courir dans les jeux d'eau nouvellement aménagés au coeur du parc, près du Musée des beaux-arts.

- Karyne Duplessis Piché, collaboration spéciale

MAURICIE

JARDIN DES URSULINES, TROIS-RIVIÈRES

Dans l'arrondissement historique de Trois-Rivières, le Jardin des Ursulines, accessible à la population depuis le milieu des années 80, est un véritable havre de paix pour quiconque souhaite y casser la croûte. Avec ses grands arbres, sa verdure et sa proximité avec le fleuve, il fait même office d'îlot de fraîcheur les jours de canicule. En semaine, le lieu est hautement fréquenté par les travailleurs du centre-ville qui y passent leur heure de dîner. Ceux qui veulent savourer leur repas le font sur les bancs que l'on trouve un peu partout. Sinon, on étend sa couverture à carreaux et on s'installe dans l'herbe. 

Pour remplir son panier, Le Sacristain, petit café de la rue Bonaventure, prépare des boîtes à lunch comprenant sandwich, salade, boisson et dessert.

- Nathaëlle Morissette, La Presse

Parc nature de l'Île-de-la-Visitation, Montréal.... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 5.0

Agrandir

Parc nature de l'Île-de-la-Visitation, Montréal.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

AU BORD DE L'EAU

MONTRÉAL

PARC-NATURE DE L'ÎLE-DE-LA-VISITATION, AHUNTSIC

Dans ce superbe parc du quartier Ahuntsic, bordé par la rivière des Prairies, on se la coule douce, éventuellement en compagnie de bihoreaux gris migrateurs, venus eux aussi casser la croûte dans le coin jusqu'en octobre.

On y trouve plusieurs aires de pique-nique avec de très nombreuses tables où, pur bonheur, les barbecues sont acceptés. Piste cyclable et sentiers de randonnée permettent une promenade digestive.

On peut préalablement s'approvisionner le long de la promenade Fleury, en fruits et légumes bios (Aux Fruits Fleury ; Panier-Santé Fleury), charcuteries (Saucissier William J. Walter), fromages (chez Hamel) ou desserts (Mamie Clafoutis).

À deux pas du parc, la halte Le Pressoir du Sault peut fournir le nécessaire pour un pique-nique gourmet complet (salades, sandwiches, mets, tartes... fait maison et très santé).

- Sylvain Sarrazin, La Presse

MONTRÉAL

PARC RENÉ-LÉVESQUE, LACHINE

À défaut de pouvoir pique-niquer au bout du monde, on peut toujours aller se repaître au bout de l'île. Pour ce faire, le parc René-Lévesque, étroite bande verdoyante qui s'avance dans le fleuve à Lachine, offre à ses hôtes ses berges accueillantes, en plus d'un magnifique coucher de soleil en soirée. Vingt-deux statues y sont disséminées pour ajouter une touche artistique au décor. Les fins de semaine ensoleillées, on s'y masse et y hume les délicieuses odeurs de barbecue.

S'il vous manque des provisions, rendez-vous à la fromagerie Atwater de Lachine et à la pâtisserie Marius et Fanny. Le bon plan : faire le plein au marché Atwater, puis pédaler le long de la magnifique piste cyclable du canal. De quoi ouvrir l'appétit !

- Sylvain Sarrazin, La Presse

BAS-SAINT-LAURENT

PARC DE LA POINTE, RIVIÈRE-DU-LOUP

Situé en bordure du Saint-Laurent, le parc de la Pointe est le site idéal pour mordre dans un sandwich pendant les chaudes journées d'été. On peut aisément y accéder en vélo grâce à la piste cyclable. Différents stationnements ont également été aménagés pour les voitures. Pour manger, plusieurs options s'offrent aux « pique-niqueurs ». Il est possible d'étendre sa couverture sur l'herbe ou dans le sable. On trouve également des tables en bois sur place. Mais le plus agréable, lorsque la marée est basse, est de s'asseoir sur une grosse roche, ce qui donne l'impression d'être en plein milieu du fleuve.

Les mordus de vraies « patates frites » pourront assouvir leurs envies en faisant un saut au Snack bar D'Amours, non loin de là. 

- Nathaëlle Morissette, La Presse

GASPÉSIE

PARC DE LA POINTE-AUX-CORBEAUX, HOPE

Au bord de la baie des Chaleurs, à même pas 5 km de Paspébiac, ce parc qu'il faut presque deviner appartient au tout petit village de Hope. Prenez le chemin du quai à Mann, descendez un peu... c'est là. Oh ! Que c'est joli ! Un aimable sentier d'à peine 1,5 km, jalonné de bancs et de tables à pique-nique, longe une haute falaise rouge. En bas, une crique, une plage de galets (rouges aussi), quelques tables, la sainte paix : c'est tout ce qu'il faut pour s'installer, casser la croûte, faire ricocher des galets sur l'eau, regarder les eiders se bercer sur les vagues, lézarder au soleil et, bien sûr, faire trempette. Passez faire quelques courses à Paspébiac pour remplir votre panier à pique-nique.

- Fabienne Couturier, La Presse

LAURENTIDES

PARC NATIONAL DU MONT-TREMBLANT

Les endroits pour pique-niquer ne manquent pas dans ce parc des Laurentides, mais certains sont plus éloignés et plus tranquilles que d'autres. En pagayant sur le lac Escalier, vous trouverez sans peine une belle petite plage déserte où vous échouer quelque temps. C'est le moment de nager un peu et de regarder les huards sur le lac avant de repartir canoter. N'oubliez pas votre glacière. Après une heure de canot, vous trouverez que les restaurants sont un peu loin... 

- Marie-Eve Morasse, La Presse

LES SECRETS BIEN GARDÉSMONTÉRÉGIE

ÎLE SAINT-BERNARD, CHÂTEAUGUAY

Il y a de ces endroits dont on ne peut que s'étonner de ne pas y aller plus souvent. L'île Saint-Bernard n'est qu'à une heure de Montréal, mais fait partie de ces territoires - rares, si près de la métropole - empreints de tranquillité où l'on devrait s'évader dès que le métro-boulot-dodo devient trop pesant, un mal qu'un bol de nature apaise si efficacement. Au confluent de la rivière Châteauguay et du lac Saint-Louis, on y trouve de jolis sentiers de randonnée, un verger biologique et une concentration d'oiseaux migrateurs exceptionnelle.

Le bistro La Traite y sert des bières, vins et cidres du Québec et quelques plats sur une agréable terrasse ; et un café propose des sandwichs pour emporter, mais on vous recommande surtout un détour par la fromagerie le Ruban Bleu, à Mercier, pour y récupérer quelques bons fromages de chèvre frais et autres produits du terroir.

- Violaine Ballivy, La Presse

Parc Marie-Victorin, Kingsey Falls.... (PHOTO FOURNIE PAR LE PARC MARIE-VICTORIN) - image 11.0

Agrandir

Parc Marie-Victorin, Kingsey Falls.

PHOTO FOURNIE PAR LE PARC MARIE-VICTORIN

CANTONS-DE-L'EST

PARC MARIE-VICTORIN DE KINGSEY FALLS

C'est à Kingsey Falls qu'est né celui dont on se rappelle aujourd'hui comme l'un des botanistes les plus connus et respectés du Québec, le frère Marie-Victorin, auteur du premier inventaire aussi exhaustif de la végétation de la vallée du Saint-Laurent : la Flore laurentienne. Et on n'aurait su lui rendre plus bel hommage qu'avec le parc botanique à son nom, mettant en vedette les plantes qu'il a si savamment décrites. Accueillis par des mosaïcultures géantes, les visiteurs y retrouveront six jardins thématiques à visiter seuls ou avec un guide, avant ou après un bon pique-nique dans un décor absolument enchanteur de fleurs multicolores. Car les jardiniers, assure-t-on, ont fait en sorte que la floraison soit étalée de juin à septembre : il n'y a donc pas de mauvais moment pour s'y rendre (enfin, outre les jours de pluie).

Quelques victuailles peuvent être achetées sur place, mais on sera mieux servi en emportant un panier bien garni de la maison.

- Violaine Ballivy, La Presse

CENTRE-DU-QUÉBEC/INVERNESS

PARC DES CHUTES LYSANDER

À la sortie du délicieux village d'Inverness, ce parc municipal peuplé de pins et de grands cèdres résonne du fracas de la rivière Bécancour, qui bouillonne 15 mètres plus bas. Des tables sont disséminées ici et là, à bonne distance les unes des autres, si bien qu'on a juste assez d'intimité. Si l'on veut se dégourdir les jambes, des sentiers sillonnent le parc, dont un, assez vertigineux, longe la falaise et permet d'admirer la rivière en contrebas. Le charmant restaurant et gîte La Cornemuse, au village, propose un forfait de une ou deux nuitées qui comprend justement un pique-nique à emporter. Parfait pour un week-end d'amoureux ! 

- Fabienne Couturier, La Presse

QUÉBEC

PARC DE LA PLAGE-JACQUES-CARTIER, QUÉBEC 

Le parc de la Plage-Jacques-Cartier est moins connu que la Promenade Champlain, au grand bonheur des résidants de Québec qui s'y donnent rendez-vous les week-ends pour profiter de la brise du fleuve et du paysage à couper le souffle. À la plage, on installe notre nappe directement sur la grève pour admirer l'immensité du fleuve et les ponts de Québec qui se dressent devant nous. La baignade est interdite, mais les petits et les grands se font une joie de lancer des cailloux et de mettre les pieds dans l'eau.

Après avoir englouti notre sandwich, on emprunte le court sentier qui relie Sainte-Foy à Cap-Rouge. Il débouche sur le Vieux-Cap-Rouge, charmant et impressionnant avec son pont ferroviaire unique et ses maisons ancestrales.

On termine la balade en se sucrant le bec chez Chocolats Favoris rue Provancher, où les files d'attente sont longues lors des chaudes journées d'été.

- Karyne Duplessis Piché, collaboration spéciale

SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN

LA CROIX DU CENTENAIRE, LA BAIE

Il y a de ces pique-niques qu'on savoure encore plus parce qu'on l'a bien mérité. Parce qu'on a marché, grimpé et sué pour atteindre cet endroit idéal où poser sa nappe. Et parce qu'une fois arrivé à destination, la vue à elle seule est à couper le souffle. Mais heureusement, pas l'appétit. Les endroits pour pique-niquer en tête-à-tête avec le Saguenay sont multiples. Mais le cap rocheux du sentier Eucher qui surplombe la baie des Ha ! Ha ! permet d'en mesurer l'intensité. Ici, pas de table à pique-nique. On s'installe au pied de la croix du Centenaire, sur les grandes roches, à la bonne franquette. On a bien sûr pris soin de bien garnir son sac à dos avant de commencer l'ascension de 1,5 km en faisant un arrêt à la fromagerie Boivin et à la boulangerie artisanale La Maison du pain. Le départ du sentier est situé près de la marine de L'Anse-à-Benjamin.

- Valérie Simard, La Presse

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer