Recherche Voyage

Le côté sombre d'Édimbourg

Le Murder & Mystery Tour se targue d'offrir des visites... (PHOTO JEAN-CHRISTOPHE LAURENCE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Le Murder & Mystery Tour se targue d'offrir des visites macabres d'Édimbourg depuis plus de 30 ans.

PHOTO JEAN-CHRISTOPHE LAURENCE, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(ÉDIMBOURG) On dit que c'est la ville la plus hantée du Royaume-Uni... pour peu qu'on croie aux fantômes. Vrai qu'avec ses murs sombres, ses ruelles coupe-gorge, sa ville souterraine et ses origines moyenâgeuses, Édimbourg est un théâtre idéal pour les histoires de morts et de revenants.

Pas étonnant que la capitale de l'Écosse se soit fait une spécialité des visites guidées à saveur macabre, non seulement pendant l'Halloween, mais à longueur d'année.

Le site de voyages Trip Advisor en recense au moins une quinzaine, de la visite à pied au circuit en autocar. Cette surenchère donne d'ailleurs lieu à une véritable concurrence, chacun ne proposant rien de moins que le frisson ultime.

« Depuis 10 ans, c'est l'explosion », nous confie le guide de Murder & Mystery Tour, au terme de notre visite. « Mais c'est nous qui étions les premiers, dès 1985 », ajoute-t-il... en admettant toutefois que ce titre leur est disputé par une entreprise rivale.

Comme beaucoup de ces visites macabres, le Murder & Mystery Tour propose une virée de plus d'une heure à environ 10 livres (16 $ CAN) par personne, où se mélangent humour, histoires de peur et faits avérés qui permettent de mesurer la sanglante histoire de cette ville fondée au XIe siècle.

Ici, près du fameux château d'Édimbourg, avaient lieu les exécutions publiques. Les cadavres étaient lancés par-dessus bord, jusqu'aux « lacs » qui ceinturaient la vieille ville.

Plus bas, on traverse le Grassmarket, ancien marché paysan où l'on brûlait à l'époque sorcières et assassins, comme les tristement célèbres Burke et Hare, qui ont aujourd'hui donné leur nom... à un bar de danseuses. Puis c'est la fameuse rue Cowgate, sise en contrebas de la vieille ville, où tant de gens furent égorgés et dépouillés. La visite, ultra-théâtrale, est donnée par un vampire et son sbire déguisé en squelette. Un peu cabotin, mais néanmoins instructif.

UN PAN MÉCONNU DE L'HISTOIRE DE LA VILLE

La visite du Real Mary King's Close se veut plus sérieuse. Et se prend aussi plus au sérieux. Bien qu'on y convoque aussi les fantômes, l'organisation refuse catégoriquement d'être associée aux autres visites macabres. « C'est un parcours à contenu historique », insiste la dame des communications.

Avec son accès exclusif aux passages souterrains de la vieille ville, recouverts depuis 1750, Real Mary King's Close révèle un pan méconnu de l'histoire d'Édimbourg. Des hommes, des femmes et des enfants vécurent jadis dans ces pièces et ces closes (ruelles) aux allures de tombeaux, où la peste fit des ravages. Dommage que notre guide soit à ce point sur le pilote automatique. La visite, livrée machinalement, laisse peu de place à l'interaction. Sa version en français sera peut-être plus convaincante.

Dans le genre, on préférera - et de loin - l'Underground City of the Dead Tour, qui vous entraîne dans les voûtes se trouvant sous les ponts menant à la vieille ville.

Des centaines de pauvres gens s'y entassèrent au XVIIIsiècle, faute de logements disponibles. Sans eau. Sans lumière. Sans aération. On ne vous dit pas les conditions d'hygiène. Le guide, férocement drôle, nous apprend en outre que ces lieux, jamais officiellement cartographiés, furent complètement oubliés, jusqu'à ce que deux touristes canadiens en état d'ébriété les découvrent par hasard à la fin des années 90.

Un bon mélange d'intelligence et d'humour, qui a valu à cette visite d'être recommandée par le Lonely Planet. Mais qu'on déconseillera aux jeunes enfants, qui n'y comprendront pas grand-chose.

Gratuit, le cimetière Greyfriars Kirkyard, situé en plein... (PHOTO JEAN-CHRISTOPHE LAURENCE, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 2.0

Agrandir

Gratuit, le cimetière Greyfriars Kirkyard, situé en plein coeur de la ville, offre une expérience intéressante pour les enfants.

PHOTO JEAN-CHRISTOPHE LAURENCE, COLLABORATION SPÉCIALE

POUR LES FAMILLES

Pour une activité en famille, choisissez plutôt la version plus commerciale de ces sombres virées, avec l'Edinburgh Dungeon. Une visite divertissante, mais pas donnée (près de 18 livres par personne, soit 30 $CAN), que d'aucuns pourraient qualifier d'attrape-touristes.

Gratuit, le cimetière Greyfriars Kirkyard, situé en plein coeur de la ville, offre une expérience beaucoup plus réaliste et tout aussi intéressante pour les enfants. On ne se lasse pas d'admirer ces tombes anciennes, ornées de têtes de mort. Un vrai décor de film ! Des visites guidées y sont aussi proposées le soir. Peut-être tomberez-vous sur le fantôme du chien Greyfriars Bobby, ou ceux de ces défunts dont les cadavres furent dérobés pour être vendus à l'école de médecine d'Édimbourg, qui manquait à l'époque de corps à disséquer !

Reste le festival d'horreur d'Édimbourg, présenté pour la deuxième fois cette année, dans les jours précédant l'Halloween. Un agrégat de films, de pièces, d'activités et de soirées de contes qui ont tous en commun de vouloir donner des frissons. À moins que vous ne préfériez le marché aux puces du dimanche matin à l'Omni Centre, à deux pas du centre touristique. L'activité se tient au quatrième sous-sol d'un stationnement souterrain. Avec néons blafards et coins sombres peu invitants. Plus anxiogène que tous les tours macabres organisés ! Comme quoi la vraie vie est parfois pire que les légendes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer