Recherche Voyage

Châteaux de Bohême

Une petite rue manrchande permet de grimper à... (Photo Stéphanie Morin, La Presse)

Agrandir

Une petite rue manrchande permet de grimper à pied au château de Karlstejn.

Photo Stéphanie Morin, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(République Tchèque) La Bohême... Le nom à lui seul fait rêver. Ses châteaux, nombreux et magnifiques, ajoutent à son indiscutable aura romantique. Ceux de Karlstejn et de Cesky Krumlov comptent parmi les plus beaux. Visite des deux châteaux et des bonnes adresses à proximité.

Le château de Ceskey Krumlov, dont sa tour,... (Photo Stéphanie Morin, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Le château de Ceskey Krumlov, dont sa tour, est décoré de plusieurs peintures en trompe-l'oeil.

Photo Stéphanie Morin, La Presse

Karlstejn

Située à tout juste 30 km au sud-ouest de Prague, la ville de Karlstejn se visite aisément en une journée depuis la capitale. Sa proximité - et la conservation impeccable de son château gothique dominant la ville - explique son succès auprès des touristes, qui déferlent en nombre pendant la haute saison.

L'accès au château se fait par un chemin étroit et pentu, bordé de boutiques de souvenirs et de vendeurs de trdelnik, ces pâtisseries slovaques fort populaires, en forme de cylindre et cuites sur la braise.

Cette forteresse médiévale, construite au XIVe siècle pour abriter les joyaux de la Couronne, ne se visite qu'avec un guide. Le hic: trois tours guidés différents sont offerts en anglais (aucun en français). Il faudrait donc payer trois fois - ce que personne ne fait - pour visiter le bâtiment en entier, depuis le hall des chevaliers jusqu'au sommet de la Grande Tour d'où l'on peut admirer toute la campagne environnante.

Le tour guidé le plus couru, prosaïquement appelé le tour numéro 2, permet de passer par les lieux saints, soit la chapelle de la vierge Marie et, surtout, la chapelle Sainte-Croix. Les murs et les plafonds de cette dernière sont ornés de pierres semi-précieuses et de peintures religieuses. Les joyaux de la Couronne y étaient jadis bien à l'abri, cachés derrière quatre lourdes portes équipées chacune de 19 serrures dont chaque clé était gardée séparément! À savoir: ce tour guidé de 90 minutes n'est offert que du 1er mai au 31 octobre 2015, et il faut réserver sa place plusieurs semaines à l'avance. Au plus, 16 personnes à la fois sont admises dans la chapelle.

http://www.hradkarlstejn.cz/en/

Où manger:

Pod Draci Skalou

Derrière le château, accessible par un petit sentier qui serpente à travers bois, cette auberge de campagne abrite un sympathique restaurant, où cyclistes patentés et familles, Tchèques et touristes, s'attablent devant des plats rustiques et roboratifs à souhait: carpe, sanglier, porc, canard rôti et goulash accompagnée de knedliky (quenelles au pain). La terrasse extérieure est particulièrement agréable. À l'intérieur: sombres boiseries, antiquités... et Pilsner Urquell pas chère!

http://www.poddraciskalou.eu/en/

La rivière Vltava sépare en deux la ville... (Photo Stéphanie Morin, La Presse) - image 3.0

Agrandir

La rivière Vltava sépare en deux la ville de Cesky Krumlov.

Photo Stéphanie Morin, La Presse

Le théâtre baroque Cesky Krumlov est un des... (Photo Stéphanie Morin, La Presse) - image 3.1

Agrandir

Le théâtre baroque Cesky Krumlov est un des mieux conservés au monde.

Photo Stéphanie Morin, La Presse

Cesky Krumlov

Difficile de ne pas céder au charme de cette ville du XVIIe siècle lovée au creux de douces collines. Ses ruelles, ses allées ou ses quais débouchent sur des places coquettes, des façades ornées de sgraffites et surtout sur la rivière Vltava, dont les méandres séparent la ville en deux.

Trop loin de Prague pour se visiter en une seule journée, Cesky Krumlov mérite amplement qu'on y passe deux jours entiers.

Forcément, la visite du château, le deuxième en importance du pays, s'inscrira au programme. L'ensemble compte une quarantaine de bâtiments posés dans un immense jardin. D'une cour intérieure à l'autre, le délire rococo ne fait que s'accentuer. Peintures en trompe-l'oeil, ornements en stuc, sgraffites, symboles alchimiques, tour couleur bonbon, fontaine en cascade... Même les deux ours (véritables!) gardant les douves font de l'ensemble un décor digne des contes de Perrault.

On peut se promener librement dans les jardins et les cours intérieures. Les salles du château, toutefois, ne se visitent qu'avec un guide. Deux tours différents, en anglais seulement, sont offerts. Un conseil: choisissez le tour numéro 1, offert du 1er avril au 31 octobre. Il passe par la salle de bal, particulièrement spectaculaire avec ses représentations colorées de personnages de la commedia dell'arte.

Pour plusieurs (j'en suis), la visite guidée la plus intéressante reste celle du théâtre baroque. Chaque année, on y joue, pour quelques soirs seulement, des pièces du répertoire du XVIIIe siècle: Salieri, Gluck, Mozart. Une cinquantaine d'employés s'activent ces jours-là pour animer les décors (tous d'origine!), faire rouler le tambour qui imite le son de la pluie...

Tout ici a été conservé, depuis les costumes jusqu'aux accessoires. Cette réserve n'est accessible au public que quatre jours par an. La salle de spectacle et les coulisses peuvent toutefois se visiter de mai à octobre.

http://www.ckrumlov.info/php/fr/

Où manger:

Rystirska Krcma Marketa

Situé dans l'ancien pavillon des jardiniers du château, ce restaurant se spécialise dans les grillades, qui cuisent sur un immense feu directement dans la salle à manger. Jarret de porc, canard, côtes levées et autres saucisses qu'on avale avec un verre de berechovska (une boisson alcoolisée aux vertus médicinales, dit-on!) ou de Slivovice, un brandy aux quetsches (prunes bleues).

http://www.krcma-marketa.cz/cz/o-krcme/

U Dwau Maryi

Certes, «Aux deux Marie» est un restaurant très touristique. La faute à sa belle terrasse qui surplombe la Vltava et qui offre une vue imprenable sur le château. Quand il fait froid, on vous prête des couvertures. Dans les assiettes, des plats typiques de la Bohême du Moyen Âge, pas raffinés du tout, mais qui coûtent trois fois rien, à base de millet ou de sarrasin.

Où boire un verre: 

Na Louzi

Sans conteste le pub le plus typique de la ville. La pivo (bière) y coule à flots. Certains soirs, des musiciens y chantent des airs traditionnels tchèques, souvent mélancoliques. Au son de l'accordéon, des couples de danseurs se forment entre les tables. À la fin, le propriétaire passe le chapeau melon.

http://www.nalouzi.cz/1/en/normal/welcome/

À voir:

Centre d'art Egon Schiele

Ce sulfureux peintre viennois a passé quelques années à Cesky Krumlov, ville de naissance de sa mère. Il en a été chassé pour avoir fait poser nu des jeunes filles mineures. Ce petit musée privé, installé dans une ancienne brasserie, rassemble quelques toiles de Schiele, mais aussi d'intéressantes expositions temporaires d'art contemporain.

http://www.schieleartcentrum.cz/en/exhibitions/1/

Les frais de voyage pour ce reportage ont été payés par Air Transat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer