Recherche Voyage

Fête des lumières: Lyon s'allume

Mario Cloutier

La Fête des lumières de Lyon est l'un des plus importants festivals d'art lumineux dans le monde. Les moments forts de l'événement lyonnais, qui a commencé jeudi dernier, ont lieu le week-end dernier dans la capitale de la gastronomie française.

Après l'avoir vécu l'an dernier, La Presse peut l'affirmer: la Fête des lumières de Lyon est magique. Dans un parcours qui inclut la visite de la presqu'île de Lyon, de son centre historique et de la colline de Fourvière, le visiteur va de surprises en enchantements en retrouvant son coeur d'enfant.

La Fête des lumières de Lyon, c'est partager des oh! et des ah! avec quelques dizaines de milliers de spectateurs à la fois sur certaines places où les projections ont lieu. Puis, suivre la marée humaine pour se déplacer vers un autre spectacle utilisant DEL, laser, mapping et effets spéciaux. 

C'est aussi profiter des nombreux stands de cuisine de rue et de vin chaud. Sans oublier les célèbres quenelles de brochet, cervelle de canut, rosette, saucisson brioché, tarte aux pralines et autres délices que l'on peut déguster avant, pendant ou après la soirée dans l'un des nombreux bouchons lyonnais. 

Art lumineux

Malgré le froid et l'humidité à Lyon en décembre, la Fête des lumières offre un survol impressionnant de ce qui se fait de mieux en art numérique lumineux, comme on a pu le constater à Montréal au début de 2017 lors de l'événement Illuminart, de L'Équipe Spectra, qui présentait six créations issues de Lyon.

En raison de mesures de sécurité augmentées, qui font suite aux attentats des derniers mois en Europe, le festival s'est concentré sur trois quartiers connexes de Lyon, encore cette année. Mais les visiteurs ont eu droit à 5 installations de plus, c'est-à-dire 46 au total.

Comme il est difficile de tout voir, les visiteurs ont intérêt à se laisser surprendre par les installations lumineuses au hasard d'une promenade au centre-ville.

Pour espérer voir toutes les oeuvres, il faut compter sur toute une soirée... ou deux! Mais Lyon reste une ville de taille moyenne qui se «marche» très bien.

De toute manière, c'est toute la ville qui s'illumine de façon féerique lors des quatre jours de célébrations. Depuis 1852, les Lyonnais allument spontanément des lumignons à leur fenêtre en l'honneur de la Vierge Marie, qui aurait sauvé la ville des inondations et de la peste au XVIIe siècle.

Cinq lieux restent cependant incontournables puisqu'ils présentent souvent les oeuvres les plus spectaculaires: la cathédrale Saint-Jean sur la colline de Fourvière, l'Hôtel-Dieu au bord du Rhône, la place des Terreaux, les Théâtres antiques (Fourvière) et la place Bellecour.

En 2016, la Fête avait été placée sous la surveillance de 1500 policiers, militaires et agents de sécurité. Les autorités prévoient un nombre similaire d'agents cette année avec, en prime, l'utilisation d'un drone de l'armée de l'air pour surveiller les déplacements de foules!

La Fête des lumières de Lyon est magique.... (Photo JEAN-PHILIPPE KSIAZEK, archives Agence France-Presse) - image 2.0

Agrandir

La Fête des lumières de Lyon est magique. Dans un parcours qui inclut la visite de la presqu'île de Lyon, de son centre historique et de la colline de Fourvière, le visiteur va de surprises en enchantements en retrouvant son coeur d'enfant.

Photo JEAN-PHILIPPE KSIAZEK, archives Agence France-Presse

Quoi faire pendant le jour

Les installations lumineuses s'animent le soir venu, mais la ville a aussi beaucoup à offrir le jour durant.

Musée d'art contemporain: 14e Biennale de Lyon 

Les chanceux qui sont à Lyon peuvent profiter, en plus de la Fête des lumières, de la Biennale d'art contemporain. Jusqu'au 7 janvier, sous le thème Les mondes flottants, le MAC Lyon expose cette année des oeuvres de Laurie Anderson, Doug Aitken, Lucio Fontana, Gordon Matta-Clark et Cildo Meireles notamment.

Musée des confluences: Touaregs

Le superbe Musée des confluences (situé au bout de la presqu'île de Lyon entourée de la Saône et du Rhône) présente en ce moment une exposition sur les Touaregs, la population nomade vivant dans le désert du Sahara. Terminez cette visite en profitant de l'excellente table de la Brasserie des confluences avec sa superbe vue sur les environs.

Musée des beaux-arts: Los Modernos, dialogue France-Mexique

Les visiteurs de Lyon peuvent profiter, jusqu'au 5 mars prochain, d'une exposition fort colorée qui fait dialoguer les oeuvres de grands peintres du siècle dernier: Rivera, Siqueiros, Orozco d'un côté, Léger, Picasso et Bacon de l'autre. Au total, 300 peintures, sculptures et photographies.

Halles de Lyon

Une visite de Lyon serait incomplète sans un passage du côté des Halles Paul-Bocuse. On y trouve de tout. C'est beau, c'est bon, même si, on s'en doute, ce n'est pas toujours tout à fait abordable. Et, n'oubliez pas, Québécois, si vous rapportez du foie gras, ne le prenez pas au torchon, mais en pot ou en conserve. Nos douaniers sont intraitables à ce sujet.

____________________________________________________________________________

Les frais de voyage de ce reportage ont été payés par OnlyLyon, l'organisme de promotion internationale de Lyon.




Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer