Recherche Voyage

Dunkirk, une aubaine pour Dunkerque

Des cueilleurs de moules au travail.... (Photo Jean-Christophe Laurence, collaboration spéciale)

Agrandir

Des cueilleurs de moules au travail.

Photo Jean-Christophe Laurence, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
JEAN-CHRISTOPHE LAURENCE 
La Presse

(DUNKERQUE) Il est à 8 h à Zuydcoote. C'est marée basse. Il fait soleil. Sur la plage, des dizaines de personnes cueillent des moules sur ce qui semble être une épave de bateau, sans savoir que 300 soldats de la Seconde Guerre mondiale reposent sous leurs pieds.

Le Crested Eagle a fait naufrage le 29 mai 1940, en pleine opération Dynamo (voir encadré) avec 600 hommes à bord. La moitié seulement s'en est sortie. Les autres ont péri noyés ou brûlés. Pendant longtemps, personne ne s'est soucié de cette carcasse métallique de 91 m de long, enfoncée de 3 m dans le sable. Mais depuis la sortie du film Dunkirk, de Christopher Nolan, à la mi-juillet, la curiosité grandit. Et pas seulement pour l'épave. 

En moins de deux mois, la région de Dunkerque (dans le Nord-Est) est devenue le nouveau pôle d'attraction du tourisme de mémoire en France. 

« Il y avait déjà un intérêt pour la chose, mais le film a amplifié le phénomène », résume Sabine L'Hermet, directrice de l'Office de tourisme, en évoquant une hausse de 30 % de visiteurs par rapport à l'an dernier. 

Dont Madeleine, venue spécialement de Lyon (Sud-Est) avec son mari pour suivre le Dynamo Tour. « On ira voir le film après », confie-t-elle, impatiente. À Dunkerque, l'Office de tourisme avait anticipé ce boom touristique. On ne voulait pas être pris de court, comme ce fut le cas dans la ville voisine de Bergues, après le succès du film Bienvenue chez les Ch'tis

Cette année, l'Office offre ainsi des tours sur l'opération Dynamo en camionnette, en bateau, en avion, et des visites à pied sur les lieux de tournage (voir encadré), sans oublier les produits dérivés comme les tasses, les stylos, les t-shirts et même un parfum de l'opération Dynamo... dont on n'ose imaginer l'odeur ! 

Dunkirk, une aubaine pour Dunkerque ? Cela ne fait aucun doute. Et pas seulement pour le tourisme. Si le film de Nolan a déjà rapporté 9 millions d'euros à la ville, selon le Centre national de cinéma, il a aussi permis aux Dunkerquois de redécouvrir leur histoire et aux Français de faire la paix avec cet épisode militaire longtemps considéré comme peu glorieux. « Ça va faire partie de notre ADN, beaucoup plus qu'avant », prévoit Sabine L'Hermet. Et encore plus, dit-elle, si le film gagne un Oscar...

Un aperçu des décors qui ont servi dans... (Photo Jean-Christophe Laurence, collaboration spéciale) - image 2.0

Agrandir

Un aperçu des décors qui ont servi dans le film Dunkirk.

Photo Jean-Christophe Laurence, collaboration spéciale

Autour de l'Opération Dynamo

Le Dynamo Tour

Deux heures de vadrouille sur les lieux phares de l'opération Dynamo. On vous amène en camionnette sur la plage Leffrinckoucke, dans les cimetières anglais, devant la fameuse jetée Est, où tant de soldats furent pulvérisés par les bombes allemandes. Le guide n'est pas avare d'humour, de chiffres et d'anecdotes.

Visite des lieux de tournage 

Balade à pied dans les rues de la ville où furent tournées les premières minutes de Dunkirk. La marche se poursuit par la plage jusqu'au Musée d'art contemporain (FRAC), qui présente gratuitement, pour un an, une expo sur les décors du film. Où l'on apprend que les milliers de soldats aperçus dans Dunkirk étaient en réalité des silhouettes en bois ! 

Le musée Dunkerque 1940

Rénové et agrandi en prévision de la sortie du film, ce musée campé dans une ancienne caserne présente à l'année des artefacts militaires reliés à l'opération Dynamo. Canons, fusils, uniformes, objets divers... 

Les épaves 

Quatre épaves de l'opération sont encore visibles à marée basse sur la plage de Zuydcoote, à 15 minutes de Dunkerque. Bruno, plongeur passionné d'histoire, vous fera faire la visite. Vous y trouverez peut-être des restes militaires, mais plus sûrement des coquillages agglutinés au métal rouillé !

Balade à pied dans les rues de la... (Photo Jean-Christophe Laurence, collaboration spéciale) - image 3.0

Agrandir

Balade à pied dans les rues de la ville où furent tournées les premières minutes de Dunkirk.

Photo Jean-Christophe Laurence, collaboration spéciale

Le Princess Elizabeth

Ce « little ship », rescapé de l'opération Dynamo, sert maintenant de bateau-restaurant. Le menu « 1940 » coûte 39,45 euros. Il fallait y penser.. 

L'opération Dynamo

C'est la plus grande opération d'évacuation de l'histoire militaire récente. Encerclés par les Allemands, 338 000 soldats britanniques et français furent évacués en 10 jours sous le feu ennemi, avec l'aide improbable de bateaux civils anglais (les fameux « Little Ships », désormais mythiques). Cette défaite sera suivie de la capitulation française et du début de la reconquête par les Alliés.

Quelques chiffres

338 000: Nombre de soldats britanniques évacués entre le 26 mai et le 4 juin

20 000: Bombes allemandes larguées sur Dunkerque le 27 mai 1940

95 %: Pourcentage de la ville de Dunkerque détruite pendant la guerre

10 872: Soldats alliés morts pendant l'opération Dynamo

1500: Figurants dans le film de Christopher Nolan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer