Recherche Voyage

Bons plans à Grenoble

Grenoble est une porte d'entrée magistrale pour le... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

Grenoble est une porte d'entrée magistrale pour le ski.

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne Pelouas
La Presse

La capitale de l'Isère, au pied des Alpes françaises, a plus d'un tour dans son sac pour justifier un séjour hivernal. La proximité des montagnes aidant, Grenoble est une porte d'entrée magistrale pour le ski, mais cette ville à dimension humaine et facile d'accès en train depuis Lyon recèle aussi plusieurs trésors à découvrir sans forcément avoir besoin d'une voiture.

Les bulles permettent de grimper aisément au Fort... (Photos fournie, Pierre Jayet) - image 1.0

Agrandir

Les bulles permettent de grimper aisément au Fort de la Bastille.

Photos fournie, Pierre Jayet

Vue du centre-ville historique de Grenoble.... (PHOTO FOURNIE PAR LA VILLE DE GRENOBLE) - image 1.1

Agrandir

Vue du centre-ville historique de Grenoble.

PHOTO FOURNIE PAR LA VILLE DE GRENOBLE

Pour voir toute la ville

Grimper au Fort de la Bastille

En plein centre-ville, le téléphérique monte presque au sommet de La Bastille, une petite montagne dont les Grenoblois ont fait leur terrain de jeu. Les plus valeureux grimperont comme eux en marchant ou en courant dans un sentier en lacets permettant de contempler différentes facettes de la ville en contrebas. La montée en « bulles » (cabines) et la descente à pied sont une autre option. Au sommet, on fait une pause au restaurant panoramique Le Téléférique. Il ne faut pas manquer la visite du musée Dauphinois, dans un ancien couvent, pour en apprendre plus sur l'histoire et le patrimoine de la région et visiter son exposition temporaire, qui porte cet hiver sur la chanson populaire.

Téléphérique : quai Stéphane Jay

www.bastille-grenoble.com

Pour prendre le pouls de la ville

Une balade « guidée »

À pied, en tramway ou à vélo, le centre-ville historique se visite aisément avec le dépliant touristique Balades en ville. De jolies placettes succèdent à des rues étroites, au hasard desquelles on franchit les portes de belles maisons anciennes pour découvrir de sympathiques cours intérieures (répertoriées dans le Carnet d'exploration de l'Office du tourisme). Rue Voltaire, l'un des grands maîtres gantiers français, Jean Strazzeri, propose à La Ganterie Lesdiguières de superbes produits, entièrement faits main. Rue Servan, faites arrêt au couvent Sainte-Cécile, restauré par les Éditions Glénat. Il abrite une superbe chapelle du XVIIe siècle. Puis, courez à la pâtisserie-chocolaterie de Thierry Gourt, où les macarons sont réputés. On peut même y suivre des cours !

www.grenoble-tourisme.com

Pour une sortie de ski

Chamrousse

Station des Jeux olympiques de 1968, Chamrousse est à 45 minutes de Grenoble, et il est possible de s'y rendre chaque jour en bus Transaltitude. Pour ceux qui veulent dormir sur place, le mieux est de profiter des forfaits IDNEIGE de la SNCF, combinant billet de train de Paris ou de Lyon jusqu'à Grenoble, avec bus pour Chamrousse, L'Alpe d'Huez ou Les 2 Alpes. À Chamrousse, le domaine skiable offre 90 km de pistes de ski alpin et près de 41 km de ski nordique. La vue panoramique s'étend de la vallée de l'Isère au mont Aiguille en passant par les massifs de la Chartreuse et du Vercors.

www.chamroussse.com

www.transaltitude.fr

www.idtgv.com/idneige

Pour les mordus de montagnes

À chacun son massif

Grenoble est entourée de hautes montagnes, avec les deux massifs préalpins du Vercors et de la Chartreuse au nord et à l'ouest, alors que la chaîne de Belledonne s'étend au sud-est, marquant le début des Alpes, avec la face italienne du mont Blanc au loin. La Chartreuse, surnommée « L'émeraude des Alpes » par Stendhal, débute juste à la sortie de Grenoble. Les impressionnantes falaises du Saint-Eynard s'admirent depuis la ville, mais on peut monter au sommet à pied, en vélo ou en voiture pour dominer le bassin grenoblois. Dans le Vercors, des sentiers de randonnée bien balisés sont accessibles en raquettes, notamment à Saint-Nizier du Moucherotte. De là, on atteint aussi en voiture un promontoire procurant une vue sans pareil sur la ville, la chaîne de Belledonne et la Chartreuse.

Pour bien manger

Un repas à La Tivollière

On mange sur le pouce au Bistroquet des Halles Sainte-Claire une tartine de foie gras avec un verre de vin ou des ravioles du Royans (farcies au fromage local Saint-Marcellin) dans une brasserie. Mais les « gastronomades et explorateurs de saveurs » se dirigent plutôt vers La Tivollière, dans la vallée de l'Isère. Ce restaurant renommé a élu domicile dans un château, sur les hauteurs de Saint-Marcellin. L'été, on mange en terrasse, mais l'hiver, la salle à manger est accueillante, avec son décor contemporain chaleureux et sa carte alléchante. Menus du marché, saisonnier ou découverte : on fait la part belle aux produits du terroir dans une composition mêlant cuisine traditionnelle et création. Réservations conseillées !

La Tivollière : Château du Mollard, Saint-Marcellin

www.lativolliere.com

Dormir en ville

L'Hôtel de l'Europe

Sur la place Grenette, au coeur de la zone piétonne du centre-ville, l'Hôtel de l'Europe est installé dans un immeuble de style dont la façade classique a été restaurée au XIXe siècle. Le tramway qui passe devant mène directement à la gare ferroviaire et à la gare routière. De catégorie 3 étoiles, il dispose de chambres confortables, modernes et insonorisées pour deux à quatre personnes, sur plusieurs étages, avec ascenseur. Les petits déjeuners en formule buffet sont très bien garnis. Les tarifs sont d'un bon rapport qualité-prix, entre 59 et 82 euros (de 82 à 115 $CAN).

22, place Grenette, Grenobe

www.hoteleurope.fr

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer