Recherche Voyage

Toulouse à vélo entre deux eaux

Vu de l'immense place bordée de grands cafés,... (Photo Anne Pelouas, collaboration spéciale)

Agrandir

Vu de l'immense place bordée de grands cafés, le capitole impressionne, avec sa façade néoclassique en brique, pierre et marbre.

Photo Anne Pelouas, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Anne Pélouas
La Presse

(TOULOUSE) Surnommée la «ville rose» en raison de ses belles bâtisses en brique et toits de tuiles, Toulouse est aussi une ville «bleue» dont le centre historique est encadré par deux voies d'eau: la Garonne et le canal du Midi. Et une ville «verte», avec de nombreux parcs, places ombragées... et pistes cyclables. Même par temps chaud, c'est en vélo qu'elle se visite le plus agréablement, avec toujours un peu d'air! Nul besoin d'avaler les kilomètres: la bicyclette est ici un moyen de transport invitant aux arrêts pour visiter des monuments patrimoniaux, s'asseoir sur un banc, prendre l'apéro sur une placette ou déguster une crème glacée.

Vélo Toulouse ou canal à vélo

La ville a un bon réseau de bandes cyclables et son propre système de vélos en libre-service, facile à utiliser. On peut aussi opter pour une instructive visite guidée par l'entremise de la Maison du vélo. En deux heures, il permet de partir à la découverte du centre historique, des berges de la Garonne, du canal du Midi et de celui de Brienne, en zone urbaine. La Maison du vélo loue par ailleurs à la demi-journée ou à la semaine tout ce qu'il faut pour partir plus à l'aventure dans les environs de Toulouse, voire faire une longue randonnée cycliste vers Bordeaux ou Sète. Au programme: le chemin de halage des bords verdoyants de la Garonne ou du canal du Midi, avec transport éventuel de bagages et aide au choix d'hébergements en route.

Le tour des monuments

Le Donjon du capitole, avec sa massive ossature de briques et son beffroi en ardoise, donne le ton de la visite d'imposants édifices de la ville. Le capitole lui-même, avec sa façade néoclassique en brique, pierre et marbre, impressionne vu de l'immense place bordée de grands cafés. À quelques rues au nord, c'est la majesté de la basilique Saint-Sernin, fleuron européen de l'art roman, qui nous subjugue. Tout en prenant un peu de fraîcheur à l'intérieur, on admire son riche décor sculpté. Même chose au couvent des Jacobins, énorme édifice de style gothique méridional aux curieuses hautes voûtes en forme de palmiers. Du cloître du monastère Saint-Pierre-des-Chartreux qu'on rejoint ensuite, il ne reste que quelques belles arches de briques. Ainsi en va-t-il aussi des vestiges des remparts de la ville, qu'on longe avant de filer sur les bords de la Garonne.

Quais et ponts de Garonne

Changement de décor: entre les ponts Saint-Pierre et Saint-Michel, le regard s'ouvre sur le grand fleuve et des bâtiments historiques comme le Dôme de la grave ou l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques. Les quais sont un lieu de balade prisé des Toulousains. Tout l'été, le parc de la Prairie des Filtres accueille Toulouse Plages, avec transats et parasols, mais aussi de nombreuses activités gratuites pour enfants et adultes: canot, toboggan, parcours aventure, grande roue...

Ruelles et belles demeures

Le quartier historique regorge de ruelles et de petites places. À bicyclette, il faut prendre le temps de s'arrêter pour goûter à l'harmonie qui se dégage des maisons de briques et à pans de bois qui les bordent. D'anciens hôtels particuliers se succèdent, comme celui du Vieux-Raisin, doté d'une tour octogonale. L'hôtel d'Assézat comme celui de Bernuy datent de la Renaissance et furent érigés par de riches marchands de pastel. On entre à vélo dans la cour intérieure du premier. Surnommé le mini-Louvre, il abrite une importante collection de peintures de la Renaissance et d'impressionnistes.

Du pastel à la violette

Toulouse doit en partie sa fortune au commerce du pastel, plante médicinale utilisée en teinture dès le XVIe siècle. Une démonstration en est faite à l'hôtel Delfau lors d'une visite qui s'achève sur ses usages actuels en cosmétique. L'huile de pastel, réputée riche en omégas 3, 6 et 9, est utilisée pour ses propriétés dermatologiques. La boutique Graine de pastel offre une belle gamme de crèmes, à rapporter dans ses bagages.

L'autre produit phare de Toulouse est la violette, et le meilleur endroit pour en apprécier les déclinaisons est une péniche des années 30, amarrée sur le canal du Midi. Vélo garé, on embarque pour un voyage au pays des senteurs. De l'exposition aux parfums, infusions et autres sous-produits, la violette se hume jusque dans l'assiette gourmande du salon de thé!

Sur le chemin de halage

La piste qui court vers le sud le long du canal du Midi offre un court parcours cyclable sous les arbres jusqu'au périphérique. Des péniches-habitations s'alignent. L'une d'elles - Amboise - loue même des chambres, alors que plus loin, c'est un spa qui est installé sur la péniche Buddha-boat. Appel à une autre détente?

En vélo ou en courant?

Une façon plus originale encore de faire un tour de ville à vélo avec un connaisseur consiste à faire appel à Toulouse Greeters, qui met des habitants en relation avec des touristes selon leurs intérêts... L'association Sightjogging organise aussi des sorties à vélo, mais surtout en joggant tout en profitant de visites guidées thématiques. Du deux-roues aux deux pieds, il n'y a qu'un pas!

Infos:

maisonduvelotoulouse.com

toulousegreeters.fr

sightjogging-toulouse.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer