Recherche Voyage

Les monuments français à l'heure d'internet

Avec près de 1,8 million de visiteurs en... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Avec près de 1,8 million de visiteurs en 2014, l'Arc de Triomphe reste le monument le plus visité, suivi par l'abbaye du Mont-St-Michel (1,2 million) et la Sainte-Chapelle (plus d'un million).

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Antoine FROIDEFOND
Agence France-Presse
PARIS

Présence accrue sur les réseaux sociaux, meilleure visibilité pour les touristes, chinois notamment, applications numériques: les monuments français, dont la fréquentation a progressé de 3% en 2014, cherchent à séduire une nouvelle clientèle.

L'année 2014 a pourtant été faste: 9,466 millions de personnes ont visité les 97 sites gérés par le Centre des monuments nationaux (CMN) qui confirme sa place de premier opérateur culturel, après une progression de 2% en 2013.

Avec près de 1,8 million de visiteurs en 2014, l'Arc de Triomphe reste le monument le plus visité, suivi par l'abbaye du Mont-St-Michel (1,2 million) et la Sainte-Chapelle (plus d'un million).

La part des visiteurs étrangers ne cesse de croître dans ces monuments vedettes: 70% à l'Arc de triomphe, 65% au Mont-St-Michel, majoritairement des Japonais, 65% au Panthéon, 4e monument le plus visité malgré une fréquentation en baisse de 8% l'an dernier, en raison notamment des travaux de restauration du dôme.

Un nouveau joyau sera d'ailleurs ouvert au public en juin prochain, la Villa Cavrois, à Croix, près de Lille. Ce chef-d'oeuvre de l'architecture moderniste, conçu par Robert Mallet-Stevens et terminé en 1932, a fait l'objet d'une importante restauration depuis 2008.

Plus de 75% des ventes de billets à l'avance chez les tours opérateurs concernent des visiteurs étrangers et la demande professionnelle internationale a augmenté de 30% sur les cinq dernières années, précise le CMN.

«Nous avons besoin d'être identifiés par les touristes étrangers, pour qu'il ne se limitent pas aux monuments parisiens. C'est déjà le cas pour les Japonais, mais pas pour les Chinois», a souligné le président du CMN, Philippe Belaval.

Un blogueur chinois avec 24 millions d'abonnés 

Dans cette perspective, le centre va inviter en France un blogueur chinois, Fan, spécialisé dans le patrimoine et la culture et qui compte plus de 24 millions d'abonnés.

Le CMN veut aussi accroître en 2015 sa présence sur les réseaux sociaux, désormais «grands prescripteurs en matière de patrimoine».

Tout comme 42 monuments, le centre a déjà sa page Facebook où il compte 23 300 fans (10 691 en 2013). Il est suivi par plus de 9000 abonnés sur Twitter et par 1800 sur Instagram. Des événements spécifiques sont organisés pour les «instagramers», notamment des visites réservées de certains monuments.

Avec internet, c'est la télévision, notamment l'émission de Stéphane Bern Le monument préféré des Français, qui est la plus influente. Élu à la première place par les téléspectateurs de France 2, le monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse (Ain) a ainsi vu, après la diffusion de l'émission, sa fréquentation bondir de 96% par rapport à 2013 entre le mois de septembre et la fin de l'année dernière.

Également au programme de 2015, la refonte du site internet des Monuments nationaux, dont une nouvelle version sera opérationnelle au printemps prochain. Pour la première fois, l'achat de billets sera possible sur le site, a précisé M. Belaval, qui entend «resserrer les liens avec les offices de tourisme». «Notre approche commerciale est en pleine transformation», dit-il.

Le centre veut aussi développer sa «dimension numérique» avec la création d'un service dédié.

Un dispositif interactif sur «L'esprit de résistance» sera ainsi accessible à l'occasion de l'entrée au Panthéon le 27 mai prochain de Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion et Jean Zay. La cérémonie sera accompagnée d'une exposition présentée dans la nef.

Des applications numériques seront également créées à la Villa Cavrois, oeuvre de l'architecte  Robert Mallet-Stevens, permettant de découvrir l'aménagement de la demeure tel qu'il était dans les années 30, ainsi qu'à terme à la Villa Savoye de Le Corbusier à Poissy (Yvelines).

Parmi les chantiers majeurs, le plus important concerne la rénovation du château d'Azay-le-Rideau (couvertures, menuiseries et façades). Le coût de l'opération, prévue pour durer jusqu'à 2017, s'élèvera à 5,2 millions d'euros. À cette occasion, le CMN mettra en place une plateforme de financement populaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer