Recherche Voyage

Croatie: l'esprit méditerranéen

Dubrovnik... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

Dubrovnik

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SPLIT) Ancien pays du Bloc de l'Est, indépendante de la Yougoslavie depuis 1991, la Croatie est l'une des destinations européennes de l'heure. Récit d'un séjour entre histoire et modernité, sur la côte de la mer Adriatique et dans la capitale Zagreb.

Explorer la côte adriatique

L'image est frappante. Elle tranche avec l'idée que l'on peut se faire d'une Croatie grise, sérieuse et peuplée d'édifices en béton. On ne s'y attend tout simplement pas. Et pourtant, surprise: il y a des palmiers ici. Et aussi une mer bleue en bordure de laquelle se trouvent des villes anciennes peuplées de monuments historiques. Ajoutez à cela de l'huile d'olive du pays parfumée au thym et une variété de vin dont la qualité est malheureusement méconnue. Bienvenue en Dalmatie, sur la côte adriatique. Ambiance 100 % méditerranéenne garantie.Point de départ de l'aventure: Split, petite ville située à quelque 400 km au sud de Zagreb, la capitale. Au premier coup d'oeil, le port et le bord de mer contribuent à eux seuls à nous convaincre que cette destination nous plaira. Chaque jour, de nombreux bateaux accostent et repartent avec un lot de voyageurs curieux de découvrir notamment les îles de Hvar, Bol et Vis. Ce va-et-vient est en soi un spectacle que bien des visiteurs assis aux nombreuses terrasses situées sur la Riva, l'artère piétonnière qui longe l'Adriatique, se plaisent à admirer.

Bien que le décor invite à l'oisiveté, il faut tout de même trouver la force de quitter son parasol pour partir à la découverte de la vieille ville, tout juste derrière, à quelques mètres. Un nom à retenir: le palais de Dioclétien. Il s'agit d'un immense vestige romain construit avec des pierres blanches. Sa grande muraille, qui compte quatre portes, abrite un véritable labyrinthe de ruelles et de cours intérieures qui cachent des cafés, des restos avec leurs terrasses et des boutiques.

Tout juste à côté, le marché public fourmille avec ses stands de fruits, de légumes, de noix, de charcuteries dalmates et de fromages du pays. Voilà un bon moment pour acheter de quoi préparer un pique-nique que l'on ira manger sur un banc, près de l'eau. La facture sera moins salée qu'à l'une des nombreuses terrasses de la Riva.

Ceux qui préfèrent s'attabler dans un restaurant pourront jeter leur dévolu sur Villa Spiza, petit restaurant familial d'à peine une dizaine de places, caché derrière les murs du palais de Dioclétien. Au menu: poisson, agneau, pâtes fraîches. On a opté pour un plat de thon servi sur une polenta grillée. À essayer.

Villa Spiza

3, rue Petra Kružića, Split

Populaire Dubrovnik

À plus de 250 km au sud de Split - calculez quatre heures d'autocar -, Dubrovnik est sans doute l'endroit du pays le plus fréquenté par les touristes. La vieille ville, principal point d'intérêt, est entourée de remparts. Ici encore, se perdre fait partie de l'expérience.

Églises, musées, ateliers d'artistes, les endroits à visiter dans la vieille ville sont nombreux. Et comme partout dans le pays, il est facile de dénicher une terrasse où l'on pourra boire un café ou un vin croate. La promenade sur les remparts qui ceinturent la ville est un incontournable et vaut les 120 kunas (environ 22 $) qu'il faut débourser pour y accéder. Ce circuit vous permettra d'avoir une vue imprenable sur la mer et sur les ruelles.

Prendre ou non le téléphérique pour grimper au sommet du mont Saint-Serge? Après avoir hésité, on a finalement tenté l'expérience. Heureusement. La montée menant à 405 m d'altitude dure à peine 4 minutes. Au sommet, on joue du coude pour avoir une place stratégique sur l'un des deux belvédères qui donnent une vue imprenable sur la vieille ville, laquelle semble tout droit sortie du Moyen Âge, et sur l'île de Lokrum, juste en face. Mieux vaut laisser la place aux quelques pressés qui s'éclipseront après deux ou trois clichés. Ensuite, on peut s'installer tranquillement pour admirer le paysage.

Plage en ville

Une fois redescendu, soit avec le téléphérique ou à pied (le billet coûte alors 50 kunas - 9 $ - de moins, il suffit de marcher quelques mètres pour se retrouver à la plage Banje. Il ne s'agit certes pas de sable doux et blanc, mais à voir la mine ravie des baigneurs, le sol rocailleux ne semblait pas être un frein à leur plaisir. Après tout, la mer est bleue et la température de l'eau est agréable pour se baigner aussi tôt qu'à la fin du mois d'avril.

Pour casser la croûte en début de soirée, il est agréable de retourner à l'intérieur des murs de la ville. Bon nombre d'établissements sont évidemment pris d'assaut par les touristes. Voilà pourquoi il faut s'aventurer dans les ruelles et les recoins pour dénicher le petit resto affichant un menu de spécialités dalmates. Nous avons tourné en rond pendant plus d'une vingtaine de minutes, mais un bon samaritain nous a finalement aidés à trouver notre chemin jusqu'au Konoba Ribar, petit endroit caché servant une cuisine familiale. Les calmars farcis de jambon et de fromage, accompagnés de pommes de terre et de fèves vertes, valaient tout le mal que nous nous étions donné pour atterrir sur cette petite terrasse ombragée. Il faut savourer le tout avec un verre de Posip, vin blanc fort répandu en Croatie.

Konoba Ribar

Kneza Damjana Jude bb

Où dormir?

Sans grande surprise, plus les établissements sont près des murs des vieilles villes, autant à Split qu'à Dubrovnik, plus ils sont chers. Mieux vaut choisir un hôtel un peu éloigné du centre et se déplacer à pied.

SPLIT 

Hôtel Atrium: Chambres de bonne grandeur, restaurant un peu cher. Propre.

DUBROVNIK

Hôtel Lero: Un bon rapport qualité-prix. Petites chambres. Personnel courtois.

Circuler en autocar sur la Côte

Combien ça coûte?

Les prix varient selon le moment de la journée, et ils sont tous indiqués sur l'horaire mis en ligne par l'entreprise d'autocar. Le billet entre Zagreb et Split nous a coûté environ 18 $, et nous avons déboursé 24 $ pour le trajet entre Split et Dubrovnik. À cela, il faut ajouter environ 1,50 $ pour pouvoir mettre sa valise dans la soute à bagages.

Attention, police!

Avis à ceux qui voyageront entre Split et Dubrovnik: comme nous entrons brièvement en territoire bosniaque, un représentant de la police montera à bord de l'autocar pour vérifier l'identité des voyageurs. Ayez votre passeport en main.

Acheter son billet

Pour ceux qui ne veulent pas louer de voiture, l'autocar est un moyen fiable, efficace et confortable pour se déplacer. Les départs entre les villes de Zagreb, Split et Dubrovnik sont fréquents au cours d'une même journée. Les billets peuvent être achetés en ligne. Sinon, il suffit d'arriver à la gare une quarantaine de minutes avant le départ et de l'acheter sur place.

___________________________________________________________________________

Une partie des frais de ce voyage a été payée par Air Transat.

Port de l'île de Hvar.... (PHOTO NATHAËLLE MORISSETTE) - image 2.0

Agrandir

Port de l'île de Hvar.

PHOTO NATHAËLLE MORISSETTE

Trinquer en Croatie

La Croatie a une longue tradition vinicole qui remonte au IVe siècle av. J.-C. Si plusieurs amateurs d'ici ignorent qu'il s'y produit des vins de qualité, c'est que le pays exporte peu. C'est donc une fois sur place, en visitant des domaines et en s'attablant à l'un des nombreux bars à vin du pays, que l'on pourra tremper ses lèvres dans un verre de Posip ou de Plavac Mali, qui comptent parmi les principaux cépages en Croatie. Une fois en territoire croate, voici donc comment découvrir les vins du pays. 

En visitant les vignobles dans les Îles

La Croatie se divise en trois grandes régions vinicoles: la Slavonie, l'Istrie et la Dalmatie. En s'aventurant sur la côte adriatique, on peut aisément se rendre dans les différentes îles de Dalmatie (Hvar, Vis, Brac, Korkula) pour visiter les vignobles.

Par exemple, un bateau quitte le port de Split deux fois par jour pour se rendre à Hvar. Durée de la traversée: une heure. Coût: 15 $ (aller-retour).

> Le vignoble Tomic

Hvar pourrait ainsi s'appeler l'île du plaisir et du vin. Ici, le sol rocailleux en bord de mer fait pousser une variété autochtone de raisins blancs appelée Posip, costaude, acide et fraîche à la fois. On nous l'a suggérée ici pour accompagner les plats de poisson et de fruits de mer, que l'on mange en grande quantité sur la côte. Celui produit par Andro Tomic à Hvar vaut le détour.

Du côté de la vigne rouge, son Plavac Malic - cépage le plus répandu au pays que l'on décrit souvent comme le proche cousin du Zinfandel - a pour sa part été primé à de nombreuses reprises. Pour savourer le fruit du travail d'Andro Tomic, il est possible de se rendre sur place, histoire de connaître les rudiments de la fabrication du vin ainsi que pour faire une dégustation de ses différents produits.

> Le vignoble Vina Caric

Vina Caric, petit producteur de Svirce, joli petit village également situé dans l'île de Hvar, organise aussi des dégustations. Ivana Caric, entourée parfois de ses quatre enfants courant autour d'elle, accueille les visiteurs avec le sourire et prend plaisir à faire déguster ses produits, accompagnés de fromages et de charcuteries. Voici une petite entreprise familiale intéressante à visiter, d'autant plus qu'elle vend peu de bouteilles à l'extérieur de son domaine.

«Nous essayons de vendre des produits authentiques, a expliqué Mme Caric au cours d'une entrevue avec La Presse, à l'occasion d'une dégustation. Nous sommes une option intéressante pour les gens qui aiment le vin et qui veulent essayer quelque chose de nouveau.»

En fréquentant les bars à vin

Ceux pour qui les îles ne figurent pas au circuit peuvent néanmoins goûter aux plaisirs croates. De nombreux bars à vin et restaurants offrent une carte mettant en vedette les crus du pays. Voici quelques bonnes adresses.

> Zinfandel Food & Wine Bar

Un petit établissement fort sympathique à Split où les employés se font un plaisir de vous donner un cours de «vins croates 101» ou de simplement vous proposer la meilleure formule pour accompagner votre salade tiède de pieuvre, par exemple.

Ulica Marka Marulica 2, Split

> Pod Zidom

Il est situé tout près du marché de Dolac, dans la capitale - c'est d'ailleurs là que le restaurant s'approvisionne chaque jour. Risotto, pâtes fraîches, plats de poisson et d'agneau, le Pod Zidom, en plus d'offrir un menu diversifié, présente une carte des vins mettant en vedette les crus du pays. Encore ici, le personnel s'y connaît et prendra plaisir à vous faire des suggestions.

Pod Zidom 5, Zagreb

> D'Vino

Voilà un petit endroit chaleureux où tout amateur de vin se doit de mettre les pieds. Dégustation de vins blancs, rouges ou les deux, on prend ici beaucoup de son temps pour vous décrire les différents cépages et vous parler des principales régions vinicoles. En cas de fringale, la souriante Anita peut vous servir une planche garnie de fromages et d'olives du pays. 

Palmotićeva ul. 4A, Dubrovnik

À la SAQ

Au Québec, une bouteille de Plavac Malic de la péninsule de Peljesac, non loin de Dubrovnik, dans le sud du pays, est offerte depuis peu sur les tablettes de la SAQ. La société d'État attendra de voir l'accueil que réserveront les clients à ce produit avant de décider si elle fera une plus grande place à la Croatie.

Ancien pays du Bloc de l'Est, indépendante de la... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK) - image 3.0

Agrandir

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Zagreb design

Des édifices sombres, gris, en béton de surcroît, on en retrouve en grand nombre dans l'ancien quartier industriel de Zagreb, héritage d'une ère socialiste révolue, mais pas si lointaine. Bonne nouvelle, toutefois, cette partie de la ville connaît un renouveau depuis que des artistes, des designers, des architectes ont décidé d'y élire domicile, à côté des cafés sympathiques et des galeries d'art. Visite du Design District Zagreb.

Croatian Design Superstore

«Far from Russia, close to Italy». Voilà ce que l'on peut lire sur l'un des sacs en tissu confectionnés par des designers croates et vendus au Croatian Design Superstore. Il y a un an, le projet de revitalisation du quartier, c'est ici qu'il a commencé. L'idée derrière l'ouverture d'un espace mettant en vedette des produits locaux comme le vin et l'huile d'olive, ou encore des créations d'artistes du pays (vêtements, sacs, jouets), c'est de donner un second souffle à ce quartier qui abritait auparavant de nombreuses usines et fabriques de pièces automobiles. Voilà une bonne adresse pour rapporter à coup sûr des souvenirs «made in Croatia».

Martićeva ul. 4, 10000, Zagreb

Divas Café

Avec l'aide de l'architecte et designer Martin Pohl, les propriétaires du Divas café ont su donner à l'endroit des airs de boutique antique où l'on peut aisément s'asseoir pendant des heures pour savourer un espresso et feuilleter les multiples magazines mis à la disposition des clients. Ouvert en 2012, bien avant que naisse le projet de District Design, Divas Café a sans aucun doute agi à titre de précurseur pour redynamiser le quartier et attirer une faune jeune et branchée dans une partie de la ville qui avait été un peu oubliée.

Martićeva ul. 17, 10000, Zagreb

Blok Bar

C'est dans un cube vitré - autre conception d'architectes et de designers talentueux - que les clients viennent s'asseoir pour boire un café accompagné d'une pâtisserie maison. Les jours ensoleillés, il est aussi possible de profiter de la terrasse de bois coiffée d'immenses parasols blancs.

Ul. Nikole Tomašića 13, 10000, Zagreb

Booksa

À la fois club de lecture, café et lieu de travail, Booksa, un organisme à but non lucratif, est né au début des années 90, époque où le pays est devenu indépendant. Symbole culturel fort de la nouvelle Croatie, il a permis d'analyser la littérature et de la considérer sous un autre angle. L'endroit, qui survit avec peu de moyens, est considéré comme un acteur important de la vie culturelle à Zagreb.

Martićeva ul., 10000, Zagreb

Oris, maison de l'architecture

Avec la mise en place d'expositions et l'organisation d'événements culturels, Oris est littéralement un lieu de promotion du design et de l'architecture. Plus d'une centaine de magazines portant sur l'art peuvent également être consultés sur place.

Ul. kralja Držislava 3, 10000, Zagreb

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer